(Serveur fermé)
 
AccueilWikiS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un voyage tumultueux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sathir

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 01/02/2016

MessageSujet: Un voyage tumultueux   Ven 19 Fév - 18:43

Pour une fois, le monde tournait; ce n'était pas que lui. Le jeune Dashnïr se tenait la tête en sortant de la cabine. Sa main libre contre le cadre de porte, il laissait derrière lui les bouteilles vides qui lui avaient permis de traverser la nuit. L'Eodh blond allongé au sol avait gracieusement aidé à les vider de leur contenu. Chic type. Heureusement qu'ils arriveraient à destination dans la journée; autrement, il l'aurait sûrement suivi pendant tout le voyage. Sathir n'avait pas besoin de ça.

Une fois à l’air frais, il se pencha par-dessus bord à temps pour vider son estomac de ce qu'il pouvait bien renfermer. « J'ai dû manger de quoi... » arriva-t-il à dire avant de perdre quelques livres de plus.

« Y en a qui arrivent pas à tenir leur bière, dit un marin affairé à remonter la voile.

-C'est l'architecture d'origine elfique. Quelle horreur », répondit Sathir en observant la silhouette de Valacirca à l'horizon. Le rire gras l'accompagna alors qu'il se déboucha une nouvelle bouteille. Celle-ci servirait à le distraire des souvenirs qui lui restaient de la nuit. Un examen plus approfondi de l'homme lui dévoila un Ansgar musclé et grisonnant qui devait approcher de la cinquantaine. La vie sur le pont des navires lui donnait une peau plus foncée encore que celle du buveur. « Tu dois connaître un peu l'endroit... tu sais s'il y a quelque part où jouer?

-Nahon, pas à Valacirca. Si tu voulais jouer, fallait rester à Menoch!

-Arrête. Il doit bien y avoir en endroit; une taverne mal famée, un local aménagé discrètement à l'arrière d'un magasin... quelque chose?

-Si tu veux jouer, commença une voix derrière lui, y a mon groupe qui aimerait se mettre en poche tes piécettes. » En se retournant, le jeune homme fit la découverte d'une Dashnïr au joli minois paré de traits aiguisés. Ses habits colorés bien entretenus faisaient probablement d'elle une marchande de produits de qualité. « À moins que t'as peur de perdre. » Sathir éclata de rire.

***

Il perdait comme jamais. Le poker n’était pas son jeu, mais la malchance se faisait lourde. « Un dieu est en train de se délecter. C'est de la punition divine, je vous dis!

-Ce voyage aura été encore plus profitable que je l'imaginais », dit Ellia, la marchande, qui avait été honnête dans son désir de lui prendre tous ses avoirs. La pile d'écus qu’elle avait amassée était de loin la plus imposante sur la table, mais ses compagnons ne semblaient pas s'en soucier. Sans doute qu'ils se diviseraient les gains ensuite et que Sathir n'était qu'un autre pauvre type à tomber dans le panneau. Il décocha néanmoins son sourire le plus voyou à la belle friponne avant de pousser ses deux dernières pièces d'or au centre de la table.

« Je mise tout, annonça-t-il avec l'aplomb nécessaire.

-Pas comme si t'avais le choix, répondit l'homme grassouillet à sa gauche, moqueur.

-Ç'aura été un plaisir de satisfaire ton envie de jouer », lança la femme en distribuant aux participants leur seconde carte. Le Dashnïr souleva le coin de la sienne avec appréhension : trois de carreau, bon pour une paire de trois. Quelle poisse. Il haussa les sourcils et adopta un air innocent pour cultiver le doute chez les deux adversaires qui ne s'étaient pas encore retirés, soit Ellia et le gros. Elle n’était pas dupe. « T'as rien; ça se voit.

-Absolument rien », confirma-t-il, mais son ton ne trahissait aucune inquiétude. Les autres joueurs l'examinèrent et échangèrent des regards. Avec une paire de neuf sur la table, un as et trois piques, bien des mains étaient possibles. Les ordres hurlés sur le pont indiquaient que le navire entrait au port. À travers la porte ouverte, Sathir vit apparaître son blond partenaire de cabine, qui regardait autour de lui, comme cherchant quelque chose... ou quelqu'un. Avant de se faire remarquer, le joueur malchanceux regarda au sol et se pencha bien bas derrière la table en disant : « Mince, un écu! » Il se laissa ensuite tomber de son siège, provoquant un rire général chez les compagnons d'Ellia. C'est seulement lorsqu'il vit les pieds s'éloigner hors de vue qu'il reprit place sur le tabouret. « Foutue boisson... »

Il trouva les yeux bruns de la marchande rivés sur lui. « J'ai déjà tes piécettes, mais si tu essaies de tricher, c’est une autre bourse que je vais te prendre. » Les testicules crispés, Sathir regarda les cartes qu'elle retourna. Un as et peu importe. « Deux paires! Je gagne », déclara-t-elle avec un malin plaisir. Puisqu'ils étaient arrivés ou presque, elle commença à entasser les pièces dans une pochette.

« Besoin d'aide avec ça, demanda le perdant, sans grand espoir.

-Fais pas le con, avertit l'un des comparses.

-Ça va aller, renchérit Ellia.

-Ah! mais... donne-moi au moins une chance de regagner une partie de ce que j'ai perdu. J'ai plus rien, moi. » Il ne lui restait que ses vêtements neufs dans sa besace et il lui fallait retourner à Menoch au terme de ce voyage. Voyant qu'il n'attirait aucune sympathie, il tenta : « Je peux faire des trucs pour vous. » Puis, en se penchant plus près de la Dashnïr : « Je peux te faire passer un moment dont tu rêveras pendant des années...

-C’est toi qui rêves! » Il soutint malgré tout son regard, car il était certain que la réponse avait manqué de conviction. Les hommes en étaient déjà à ramasser leurs affaires. Ellia détourna son regard vers son butin. « Et puis je t'ai entendu hier soir avec... » C'est à ce moment que des cris fusèrent du pont. Tous se regardèrent, essayant de déterminer ce qui se passait. Ellia finit par se redresser, n'en faisant plus de cas, lorsque le navire fut secoué par un choc terrible. Le tabouret sur lequel était assis Sathir se dressa sur deux pattes et il parvint à y rester en équilibre alors que ses partenaires de jeu chutaient autour de lui. Voyant sa chance, il attrapa la bourse et sauta par-dessus la table pour se précipiter hors de la cabine. « Attrapez-le! »

Dans sa course, il vit une femme se redresser; elle tenait plusieurs paquets emballés dans ses bras et venait sans doute de les ramasser. Sathir la bouscula au passage et envoya sa charge s'éparpiller au sol pour ralentir ses poursuivants potentiels. Un cri outré le suivit jusqu'au pont. En un clin d'oeil, il identifia à bâbord le bateau que le navire avait vraisemblablement frappé et l'Eodh blond, resplendissant dans sa garde-robe cramoisie des plus soignées. Ses yeux s'écarquillèrent et sa bouche s'entrouvrit lorsqu'il vit le Dashnïr foncer vers lui. Il leva les mains pour l'arrêter, mais son partenaire de la veille lui empoigna le bras et l'entraîna à la course vers la rambarde.

« Attendez! Qu'est-ce que vous faites?! » Il ne reçut aucune réponse avant de se retrouver poussé sur ladite rambarde. Deux des types qui avaient siégé à la table de poker étaient déjà sur le pont, Ellia deux pas derrière. « Non! Ne faites pas ça! », implora l'Eodh, en vain.

« Mais saute, bordel! » Une bonne poussée suffit à l'envoyer par-dessus bord et dans le cordage du bateau, non pas sans un hurlement de circonstance. Sathir bondit sur le garde-fou et se laissa aussi tomber dans les cordes du vaisseau plus petit. Ils descendirent jusqu'au pont, son compagnon involontaire maugréant tout au long, et se retrouvèrent face à face avec une bonne partie de l'équipage drow. Ayant profité de la sécurité relative du cordage pour glisser la bourse dans son sac, le Dashnïr posa la main sur l'épaule de l'autre humain et parla avec assurance : « Voici Thiberion, l'un des ambassadeurs de Valacirca. Si vous pouviez rapprocher votre bateau du quai pour nous laisser descendre, nous vous en serions reconnaissants. »

Malgré le regard ahuri de Thiberion, un Elfe noir sembla le reconnaître et en glissa mot à l'un de ses compagnons, probablement le second-capitaine. Celui-ci s'approcha de la capitaine pour relayer le message pendant que l'ambassadeur tournait la tête pour apercevoir les nombreux curieux qui guettaient la situation à partir du navire. Au grand soulagement de Sathir, l'ordre fut donné de retourner au quai. Il regarda à son tour derrière lui, croisant le regard d'Ellia, qui le criblait de flèches. En retour, il lui offrit sourire goguenard et clin d'oeil.

« Il me faut à boire, dit Thiberion en quittant la rampe. Et vous! Vous... » La colère montait visiblement et il pointait son index en direction de Sathir, qui ouvrit son sac.

« J'ai du Château Les Pics, suggéra-t-il aimablement en présentant la bouteille de vin.

« Quoi, cette pisse? » Dégouté, l'ambassadeur secoua la tête, encore sous le choc. « Oeuvrez à ce que je ne vous vois plus jamais. Jamais, vous entendez?

-Je ne me débarrasserai jamais de toi », dit le Dashnïr au vin. Après avoir regardé à quelle distance du quai se trouvait le navire qui l'avait transporté jusqu'à la baie et à bord duquel attendait sa mort certaine, il se mit vivement en route en direction opposée, sifflant alors qu'il s'engouffrait dans l'une des allées de cette ville inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Sathir

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 01/02/2016

MessageSujet: Re: Un voyage tumultueux   Lun 22 Fév - 22:18

L’Ansgar qui l’avait rejoint à la petite table parlait peu. Sathir se sentait étudié comme un rat en laboratoire. Il tâcha d’éviter de penser à cet étrange messager afin d’arriver à composer une réponse adéquate. Est-ce qu’elle comprendrait s’il était assez vague pour éviter de divulguer toute information importante à quiconque pourrait intercepter ce courrier? Il était déjà chanceux qu’elle ait mal compris sa demande de guérison; autrement, il ne serait plus en vie pour lui écrire. Après une courte réflexion, il décida de s’armer de prudence. Une fois n’est pas coutume, après tout.

Citation :
Une idée.

Une idée horrible m’est venue à l’esprit. J’ai pensé mélanger quelques potions sur lesquelles j’ai mis la main, mais je me suis retenu en pensant aux effets secondaires que ça aurait pu avoir sur moi. Surtout seul. Faudrait être timbré.

Des fois, j’ai l’impression d’être perdu. Je cherche, mais je n’ai pas encore trouvé ce visage familier dans la foule. Il suffit alors de trouver un miroir, non? Je pense savoir où chercher.

Je ne devrais pas boire avant d’écrire comme ça.

Très réussi, trouva l’auteur. La missive ne voudrait rien dire pour qui que ce soit d’autre; mieux, elle donnerait l’impression d’une feuille de journal égarée. Après avoir soufflé sur l’encre, au grand dérangement de l’Ansgar, le Dashnïr plia la lettre et la lui tendit. Son avertissement n’arriverait sûrement pas à temps, mais il devait essayer. « T’es sûr que ça se rendra à elle? »

Un regard méprisant fut la seule réponse qu’il reçut. Est-ce qu’ils avaient peur que Sathir détourne sa douce amie du chemin choisi pour elle? En repensant à la cape bleue, il ne put s’empêcher de sourire. Peut-être qu’ils avaient raison de s’inquiéter. Avant que l’autre ne se sauve, il sortit une bouteille de son sac : le Château Les Pics.

« Pour la route! » L’homme se saisit de la bouteille, regarda l’étiquette, puis la posa sur la table. Alors qu’il s’éloignait, Sathir lança : « Hé! Tu ne sais pas ce que tu manques! » Aucun effet. Il soupira et la rangea dans sa besace; ce n’était peut-être pas du bon vin, mais gaspiller de l’alcool allait à l’encontre de sa religion.

Maintenant, il devait se changer et faire sa toilette, car les miroirs d’une salle de bal attendaient sa venue.

***

Pour ne pas avoir l’air trop louche à patienter ainsi dans l’allée, le jeune homme regardait autour de lui comme s’il attendait quelqu’un. Son accoutrement était bien plus simple que ce que portaient les gens de bonne naissance qui se rendaient à la soirée, mais son élégance était indéniable. Une fois n’est pas coutume.

Son attention se porta sur un nouveau carrosse. Lorsque celui-ci s’arrêta devant le bâtiment renfermant la salle de réception, un homme âgé et fort bien vêtu en descendit avant de tendre la main à une jeune femme blonde.  Sathir se rapprocha de l’entrée d’une démarche naturelle, puis affecta de leur céder le passage, l’excuse parfaite pour examiner l’humaine. Même yeux de couleur turquoise, courbes plus prononcées, visage plus rond. Une Ivory plus jolie et sophistiquée, qui ne lui jeta que le plus bref des regards.

Satisfait d’avoir accompli sa mission de reconnaissance aussi facilement, le Dashnïr commençait à se retourner pour partir lorsqu’une main lui agrippa fermement l’avant-bras. « Cet homme est avec moi », annonça la voix familière d’Ellia au portier. Son compagnon balbutiait sous le choc de la retrouver à un tel moment, mais aussi parce que la robe de soirée bleu ciel qu’elle portait et sa chevelure soignée faisaient d’elle une créature exquise.

« Euh… je… j’ai oublié le cadeau dans la chambre d’auberge, arriva-t-il à inventer. Il faut que je retourne le chercher; tu comprends.

-Ils n’attendent pas de cadeau de ta part, Sathir », répliqua-t-elle en appuyant ce qui ressemblait à la pointe d’une arme contre son flanc. Où la cachait-elle? Pris au piège, il se laissa entraîner à l’intérieur par son ennemie.

« Tu aurais mieux fait de faire semblant que tu m’accompagnais à la chambre, lui glissa-t-il à l’oreille. J’aurais dit non, mais ça aurait été plus habile.

-Je savais que tu aurais dit non, petit con. » Au nombre d’invités se déplaçant sous la lumière des lanternes et des centaines de chandelles, tous les individus d’une quelconque importance dans la région devaient être présents. En plus des innombrables oreilles pointues, les religieux étaient eux aussi bien représentés.

« Alors, c’est quoi ton plan? Me poignarder devant tout le monde? Oh! Encore mieux! Nous allons discuter avec ces idiots et je vais mourir d’ennui. Bien joué, Ellia! Bravo.

-Les plans que j’ai en tête pour toi sont en évolution constante et fulgurante. Ce qui est sûr, c’est qu’ils ne seront plaisants que pour moi.

-Ah! Mademoiselle Dilvani! Bienvenue! Bienvenue! » L’homme trop heureux était un Eladrin d’apparence âgée. Comme une partie non négligeable de ses frères et sœurs de race, le vert émeraude dominait ses longs habits. « Je ne connais pas votre compagnon.

-Sathir Alladeh. Si on me retrouve mort dans une ruelle demain, c’est de sa main », annonça le Dashnïr avec le plus naturel des sourires. Leur hôte potentiel demeura stupéfait jusqu’à ce qu’Ellia éclate d’un rire tout à fait réussi.

-Oh. De l’humour? » Leur interlocuteur ria alors de bon cœur, comme il devait le faire chaque fois qu’il comprenait qu’on venait de faire une blague. « Votre ami est un farceur, Mademoiselle Dilvani! Nous devrons parler plus avant.

-Volontiers, répondit la marchande avec entrain. Dès que vous aurez un moment, Lysandrìl.

-Je vois Anitraë qui approche. Veuillez m’excuser. Profitez de la soirée! »

Ellia attendit qu’il se soit assez éloigné pour ajouter : « Si t’essaies encore un truc pareil, je te coupe les boules.

-C’est toujours mes boules que tu menaces. Je pense que quelqu’un a une petite fixation.

-Tu as raison. Je meurs d’envie de les mettre dans un bocal pour qu’elles servent d’exemple à tous ceux qui pensent pouvoir me couillonner.

-Écoute… j’ai fait un peu d’or. Je peux te rembourser. » L’orchestre, qui s’était fait discret jusqu’alors, se lança dans une valse. Suivant l’exemple des nombreux couples, la Dashnïr lui fit face et ajusta la position de Sathir pour l’entraîner dans la danse. « Je ne sais pas du tout comment danser ça…

-Ça paraît. Et je ne veux pas être remboursée. Je veux te faire payer pour m’avoir dérobé mon or. » Ses traits s’accordaient avec son sourire et criaient danger.

Inquiet, mais loin de perdre sa contenance, le jeune homme changea de registre : « Tu sais, l’offre que je t’ai faite sur le bateau tient toujours.

-Quelle offre? Tes avances sordides?

-Tu vois? Tu t’en rappelles. Avoue que tu as envie… » Une cuisse partiellement drapée de bleu s’infiltra entre ses jambes, s’aventurant juste assez loin pour qu’il ait un aperçu de la douleur qui l’attendait incessamment.

-J’ai très envie de te toucher, j’avoue. » Sathir se tint tranquille pour le reste de la danse, faisant de son mieux pour suivre, même si l’idée d’humilier Ellia devant une bonne partie des personnages importants de Valacirca, dont certains semblaient la connaître, lui donnait un malin plaisir.

Lorsque la valse prit fin, les deux danseurs quittèrent le centre de la pièce, ayant fait suffisamment acte de présence. Du coin de l’œil, le Dashnïr vit la belle jeune femme blonde qu’il avait attendue à l’extérieur. Elle approchait, sa chevelure dorée cernée d’un intrigant petit chapeau. Juste au moment où elle passa près d’eux, il éleva la voix de sorte qu’elle entende, même s’il prétendait répondre à voix basse à sa voisine. « Son chapeau, hideux? Au contraire, je trouve plutôt que… » Il n’eut pas à terminer, car Émilie Delgado s’était retournée et ses yeux turquoises fixaient Ellia, la femme qui avait eu le culot d’insulter son couvre-chef.

La sœur d’Ivory rétorqua et elle n’y alla pas de main morte. Sathir en profita pour filer en douce, sous le regard interloqué de la Dilvani, qui ne pouvait s’éloigner de celle qui la houspillait avec tant d’ardeur. Lorsqu’il atteignit la porte, il se retourna pour constater que les deux femmes étaient désormais le centre d’attention de toute la salle; même l’orchestre avait cessé de jouer. C’est avec le sourire fendu jusqu’aux oreilles qu’il prit à nouveau la fuite.
Revenir en haut Aller en bas
Ivory Doucenuit

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 14/12/2015

MessageSujet: Re: Un voyage tumultueux   Mar 23 Fév - 13:59

Le messager fut bientôt rendu à Menoch. Il connaissait bien la ville, y venant souvent pour transporter des messages.

Il ne mit pas très longtemps à retrouver la blondinette. Il se posta dans la rue, sous le balcon où elle discutait. Un sourire fleurit sur ses lèvres. Pas le genre de sourire attendant une réponse. Plutôt à faire frémir.

Elle finit par l'apercevoir et prit congé de son interlocuteur.

- Comment ça se fait que ce soit toi ?

Elle n'avait pas l'air commode la gamine et encore moins aimable. Mais l'homme lui accorda à nouveau son fameux sourire et eut le plaisir de la voir réprimer un frisson. Il connaissait ses façons et mieux encore, il en savourait d'avance chacune de ses frayeurs.

Il ne tarda pas à lui choper le bras pour la traîner plus loin, à l'abri des regards indiscrets. On pouvait lui offrir ce mérite : elle ne cria pas une seule fois.
D'un autre coté, elle aussi le connaissait. Crier ne ferait que l'exciter d'avantage.

- Tu as un message pour moi, Grim ?

Elle luttait contre elle-même pour ne pas se débattre. Il valait mieux lui laisser croire qu'il la tenait en son pouvoir. De toutes façons... ça n'était pas totalement faux. Son bras lui faisait mal sous la poigne puissante et malsaine du géant ansgar.

- Ouais... il arrive tout droit de Valacirca.

Il lui glissa le parchemin sous la chemise. Elle ne put retenir une grimace de dégoût quand sa main frôla sa gorge.

- Alors Iv'... tu te plais chez les Tocards ? T'en porte même l'uniforme ?

Il avait chopé sa cape dans son poing et tirait dessus. Elle accompagna le mouvement, juste assez pour éviter que le tissu ne se déchire.

- Lâches-moi, Grim...

Il eut à nouveau son maudit sourire. Le regard d'Ivory se fit polaire et sa mâchoire se contracta.

- T'es une Doucenuit, Iv'... t'as rien à voir avec eux. J'parie qu'ils savent même pas c'que t'es. T'es une Doucenuit.

Il se rapprochait d'elle, l’œil brillant d'une convoitise qu'Ivory répugnait. Avant même qu'il ne puisse l'embrasser, elle balança son genou entre les jambes de son adversaire. Assez fort pour lui arracher un hoquet de douleur et qu'il la lâche.

Elle recula, à cloche-pied.

- Il est possible que je me sentes plus à ma place chez les Tocards. Ce ne sera pas la peine de revenir. Je pense que je vais me passer de vos services dorénavant.

- Tu... Tu nous appartiens.

Un petit sourire étira le coin des lèvres de la jeune femme. Elle leva un doigt bien haut en signe universel de salut.

- Mes amitiés à qui de droit, pisse-froid.
Revenir en haut Aller en bas
Sathir

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 01/02/2016

MessageSujet: Re: Un voyage tumultueux   Mar 23 Fév - 14:33

« On n’a pas beaucoup de passagers pour ce voyage, alors vous aurez cette cabine à vous deux. » Il aurait donc un compagnon de cabine, voire une compagne. Tant qu’ils ne jouaient pas aux cartes, il ne devrait pas y avoir de problèmes. Sathir avait eu son lot d’ennuis au cours de ce périple et il était prêt à profiter d’un retour tranquille à Menoch. Quelle chance quand même de se retrouver dans une cabine au prix qu’il avait payé! Le capitaine ouvrit la porte lorsqu’ils arrivèrent à destination. « Fais pas d’ennuis et tout le monde arrivera à bon port.

-Pas de danger! J’ai hâte de revoir mes ruelles; j’en avais marre, de Valacirca. » L’Ansgar aux cheveux foncés le quitta et la porte se ferma derrière Sathir, qui sursauta et se retourna juste à temps pour voir une furie brune foncer sur lui. Sans pouvoir faire quoi que ce soit, il se retrouva plaqué contre le mur, couteau à la gorge.

« Je t’ai maintenant, sale rat! » Ellia s’exprimait dans leur langue natale alors qu’un océan de rage se miroitait dans ses yeux.

« À l’aide! À l’aide! » Une main se plaqua sur la bouche du jeune homme pour le faire taire.

-Mais qu’est-ce qui s’passe, bons dieux?! » Le capitaine avait entendu. Outrée, la Dashnïr relâcha sa proie et, dans un élan de panique, cacha son arme derrière son dos. La porte poussée avec vigueur céda le chemin à l’Ansgar confus et perplexe. « C’est quoi, votre problème?!

-Cette folle a essayé de me tuer!

-C’est parce que ce petit con a volé mon or et m’a coûté une fortune en ruinant ma réputation!

-T’avais qu’à pas me traîner à cette soirée!

-J’aurais dû t’arracher les yeux un par un sur la piste de danse! Avec mes dents! » Alors que se disputaient les ennemis, le regard du capitaine allait en s’assombrissant.

***

La cage était à peine assez grande pour s’y asseoir. L’humidité sur le plancher était probablement due à la mer; du moins, c’est ce qu’espérait Sathir.

« Y a rien qui m’empêche de t’étouffer maintenant, indiqua la prisonnière qui partageait sa cage.

-Si tu veux passer le reste du voyage avec un cadavre puant qui se décompose, vas-y! Fais-toi plaisir.

-Ça en vaudrait la peine! Mais y a le capitaine qui serait pas content, alors je vais me retenir. » Ellia Dilvani était adossée contre les barreaux, l’air misérable. À cela se mêlait la colère qu’elle ressentait pour le Dashnïr allongé un peu trop près; au moins, il lui faisait dos. « Après tout ce que tu m’as fait, je dois passer le voyage dans ce trou puant… mais prends garde. Même si tu arrives à te sauver, je finirai par te trouver et t’étriper.

-T’as pas du commerce à faire? Ah non, c’est vrai : tu es la honte de Valacirca.

-Tu sais que je me verrais très bien vendre des flutes confectionnées à partir de tes os? Je m’en garderai une pour en jouer chaque jour et la mélodie de ta mort ne manquera jamais de me faire sourire.

-J’ai toujours voulu une mort poétique. » La tête appuyée contre le fer, il voulait dormir pour s’éloigner de cette harpie ne serait-ce qu’un moment, mais même cette libération lui était refusée. Après un moment, il dit, en dashnïr : « Ce qu’on devrait faire, c’est accorder nos histoires, s’excuser au capitaine et promettre de ne plus causer d’ennuis pour le reste du voyage.

-Collaborer? » Un rire moqueur s’échappa de la marchande. « Je préfère encore m’ouvrir l’estomac avec mes ongles. » Quelques instants plus tard, un matelot s’arrêta devant la cage et couvrit Ellia d’un regard sinistre et convoiteur. « D’accord. Voilà ce qu’on va lui dire, au capitaine… »

***

De retour dans leur cabine, après avoir été avertis qu’ils finiraient par-dessus bord s’ils se montraient dérangeants ou s’il y avait du sang à nettoyer, les deux Dashnïrs se partageaient la bouteille de Château Les Pics, qu’ils arrivaient à boire sans grimacer.

« Tu vois, Ellia? On travaille bien ensemble. Je suis sûr qu’on ferait bonne équipe. »

Elle le considérait d’un œil critique. « Tu penses te sauver des horreurs que j’ai en tête pour toi juste parce qu’on n’est plus en cage? » Malgré la menace, sa voix était plus calme et avait perdu son fil pernicieux.

« Je t’avais dit que j’avais gagné de l’or, non? » Sathir se leva et alla quérir sa bourse, qu’il lança toute entière sur la couchette de sa compagne de cabine. « Ça devrait être assez pour me laisser la vie sauve.

-Je t’ai vu joué aux cartes, commença Ellia avec suspicion. T’as vraiment gagné ça?

-Quoi encore? Ce n’est pas comme si je l’avais volé à quelqu’un d’autre! » Il rit de façon peu convaincante en repensant au messager ansgar. J’espère que son clan n’est pas trop vindicatif…

-C’est un bon début, accorda la marchande en soupesant son butin, mais ça ne paie pas pour les clients que j’ai perdus à Valacirca. » Son regard calculateur était rivé sur le Dashnïr, qui prit une nouvelle gorgée de vin avant de s’allonger sur le côté, soutenu par son coude. Ce sourire qu’on lui connaissait bien avait retrouvé tout son charme.

« J’ai des moyens… alternatifs… de me faire pardonner.

-Tu oublies que j’t’ai entendu avec l’ambassadeur Chose. » Eh merde. « J’sais que tu as une copine à Menoch. »

Sathir manqua de s’étouffer. « C’est ça que tu as entendu?!

-Qu’est-ce que j’aurais pu entendre d’autre? » Le visage de son interlocutrice, même dans l’obscurité relative de la pièce, affichait à la fois intérêt et confusion. « Qu’est-ce que tu caches d’autre?

-Il n’est pas trop tard pour le découvrir… » Le jeune homme se redressa et s’approcha de la table clouée au plancher. À la lueur de la chandelle, il examina les traits de la marchande et n’y trouva que ce qu’il avait deviné. Son souffle quitta ses lèvres, les plongeant tous deux dans les ténèbres.

***

L’odeur infecte des poissons, les corbeaux et les rats qui se disputaient des restes non identifiés, quelques saoulons qui essayent de marcher en ligne droite… qu’il était bon d’être enfin de retour! Premier article à l’ordre du jour : prendre un bain. Ensuite, il avait une jolie blonde à trouver et une bouteille de La Rochelle à livrer. Finalement, se dit Sathir, ce passage s’était fort bien déroulé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un voyage tumultueux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un voyage tumultueux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un voyage tumultueux
» Voyage au cœur des Crop-circles
» Voyage virtuel univers Celestia
» Pierres pour le voyage astral
» post des organisateurs de voyage débutants: le retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Mystiques UO :: Rôliste :: Histoire des personnages-
Sauter vers: