(Serveur fermé)
 
AccueilWikiS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un pas après l'autre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heilaynn Artos, Eodh

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Un pas après l'autre.    Mer 10 Fév - 10:41

Douce ignorance

Les jours ce succèdent et disparaissent. Vivre dans le présent est une façon comme une autre de survivre, de ce protéger. Oublier la veille et ces préoccupations, la famine, les dangers, puis recommencer.  Se souvenir que de l’essentiel : où se trouve les bons coins de chasse, l’eau potable, les abris de fortune, etc.

Pourquoi n’a t’il fallu qu’une rencontre pour bouleverser sa vision de la survie ? (le terme vie ne s’applique pas ici) Seol l’a questionnait sur son passé, qui elle était et qu’est-ce qui faisait d’elle ce qu’elle était, mais que répondre ? Il lui parla de ces croyances et de son clan. Surtout, il l’invita à rencontrer le Clan de Sovenghärd. Ils l’accueillir les bras ouvert, comment résister à ce charme, cette impression de sécurité et de chaleur. Leur culture semblait riche d’expérience, donnait une saveur à la vie. Le simple fait de se sentir utile lui donnait un sentiment de fierté.

Les premiers jours, elle chercha à les imiter. Elle allait plus souvent en ville mais ses échecs de socialisation échouaient plus souvent qu’autre chose. Le moment qu’elle pensait laisser tomber, elle revenait au clan ou croisait un de ces membres et lui redonnait espoir par sa simple gentillesse à son égard. Une impression restait, celle d’être incomplète.

Cette journée la, tout allait de travers. Elle s’était réveillé tremper, une attache de son campement de fortune avait cédée sous la pluie. Sa viande avait tourné par la même occasion, la laissant le ventre creux. Elle fut surprise par un brigand qui la priva de son moyen de défense. Se fit poursuite de nombreuse fois par des prédateurs avec comme seule moyen de défense une hache émoussée. Ces échecs pour faire des flèches viables se multipliaient. Lorsqu’elle croisa finalement le clan, une nouvelle chasseuse c’était intégré au clan et elle semblait n’avoir aucun mal à se faire aimer et accepté. Bref, elle la plaçait face à ses propres défaillances.

Elle fit un effort pour sortir du sous bois pour s’approcher du feu. Elle se devait au moins de les avertir de la possible menace. Leur empressement de l’aider et chassé le truand fut instantané, s’inquiétant par la même occasion de sa personne. Pourquoi ne ressentait elle pas de la reconnaissance ? Il n’y avait que cette impression de honte et d’échec. Mais que clochait il donc chez elle ? Avant, elle ne se serait pas préoccupée ainsi d’un simple carquois aussi bien remplis soit il. Elle aurait oublié l’incident et aurait pallier la perte.

Elle suivit le clan, avec cette impression décalé de ne pas être à sa place. Avant qu’elle face le geste de disparaitre dans le sous bois, leur shamane s’approcha pour lui remettre une pierre bleuté, une pierre d’âme. Son murmure la toucha, apaisant la discorde qui régnait en elle. Elle lui confia un secret de ces pierres d’âmes, même si elle les avait déjà entendu parler de ce rituel, elle lui assura qu’on pouvait se souvenir de son passé et encore plus. La peur lui serrait le ventre. On ne pouvait pas regretter ou pleurer ce qu’on avait perdu, mais on ne pouvait pas plus grandir…

Elle déclina l’offre de la shamane, mais lui promit d’y penser…
Revenir en haut Aller en bas
Heilaynn Artos, Eodh

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 18/01/2016

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre.    Jeu 11 Fév - 16:37

La vieille charogne  - 10 ans plus tôt

Il était une fois, une vielle femme qu’on surnommait la vielle charogne. Elle n’était pas vraiment vielle, mais son mauvais caractère, sa posture légèrement courbée, et le fait qu’elle ne soit pas spécialement jolie lui avait valu ce surnom. Elle vagabondait, mendiait sans vergogne et récupérait les restes délaissés tel son homonyme.

Cet hiver là était rude et particulièrement long. Une rumeur voulait qu’une bande de brigand c’était formé. Ils étaient aussi téméraires qu’affamés et sévissaient dans le nord. Digne de son nom, elle suivait leur sillage, espérant trouver des restes. Elle ne réalisa pas tout de suite qu’elle était finalement arrivée dans des ruines de cendre à demi sous la neige. C’est connard avait  mi le feu à un grange et presque tout avait suivit, quel gâchis ! À l’aide de son bâton, elle retournait les décombre à la recherche d’une carcasse bien cuite ou de quoi troquer. Cela faisait près d’une heure qu’elle répétait ces gestes, elle avait bien remarqué le bruit non loin, les mouvements furtifs, mais elle n’en montrait rien. Cette fripouille repartirait bien par elle même…

Le temps passa à fouiller ces débris et ses trouvailles étaient toujours maigres. Quand elle abandonna ses recherches pour partir, elle se retrouva face à face avec une petite friponne. La Charogne fit sa plus horrible grimasse pour lui faire peur mais l’enfant resta sur place. La petite devait être seule depuis plusieurs jours; elle était couverte de suie, les cheveux en bataille et des cillons tarit sur ces joues. Des pupilles dilatées et son souffle rapide l’amena a la conclusion qu’elle était soit en état de choc, soit en mode survie. Considérant le champ de bataille, les deux options étaient plausibles. La vielle contourna l’obstacle pour reprendre son chemin, faisant ce qu’elle faisait si bien, ignorer les désagréments de la vie en souhaitant qu’ils disparaissent.

Pourquoi la laissa t’elle la suivre ? Elle se voyait peut être dans cette abandonné ou y voyait elle un objet trouvé d’un certaine valeur. La seconde option semblait plus plausible.

Les premiers jours, c’était insupportable ! La petite vermine chouinait, était lente, n’écoutait pas, protestait de mettre un pied devant l’autre. L’ignorer n’arrangeait pas les choses, alors elle perdit son sang froid. Elle devait la casser et la mettre face à sa réalité une fois pour toute. Elle se tourna brusquement pour arrêter son visage à un pouce du sien. La petite perdit le souffle en ouvrant grand les yeux.


    Soit tes parents t’ont abandonnés, soit ils sont morts, dans un cas comme un autre, plus personne s’occupera de toi. Alors si tu veux survivre, ravale tes larmes et oublie les. Fait ce qui faut pour arrivé jusqu’au bout de cette journée et te réveiller le lendemain. Tu es bien chanceuse que te permette de me suivre, tu pourrais être bouffé par les loups ou attraper par du monde peu recommendable !  


Sur ces paroles, elle la laissa planter là pour mieux continuer son chemin. Ce ne fut que la nuit tomber autour du feu, qu’elle fini par voir la petite silhouette silencieusement docile venir prendre une place de l'autre coté du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre.    Lun 15 Fév - 13:06

Sous le signe du Rat Géant


Lorsque Seol lui avait présentée la chasseresse, elle avait hésité. Le cumul des voix de la ville, celle des morts et des vivants, lui vrillait les tempes. Il était si difficile, de discerner le bon grain de l'ivraie. Par essence, ceux qui habitaient la cité et se targuaient d'être civilisés avaient un don, parfois même inné, pour la tromperie et la dissimulation. Ceux qui apparaissaient sous les meilleurs auspices un matin pouvaient vous détromper le soir venu. Pourtant, portée par la confiance que Seol vouait à sa nouvelle amie, elle en était venue à la suivre, sans trop attendre, de celle qui au fond, n'était qu'une citadine. Celle qui, peut-être, ne saurait les comprendre, par défaut de volonté ou de capacité, comme tant l'avaient fait avant elle.

Mais l'exil pesait à la shamane, et les repères lui manquaient. Il lui fallait espérer. Avoir confiance, tant dans les astres, qu'en l'idée que le jugement de Seol ne l'aurait pas trompée. Seol était après tout né sous le signe astral du Corbeau. Il savait comment approcher les gens et, en une certaine mesure, les sonder.

Elle l'avait surprise. Avait partagé avec elle la connaissance de lieux consacrés, dont elle n'aurait pas soupçonné l'existence. Elle avait levé l'arc, pour protéger des membres du clan d'éventuelles menaces. Sondé les bois pour les avertir d'éventuels dangers ainsi que le faisait Linaick. Par l'acte, la confiance s'était construite, et consolidée.

Elles avaient discuté, un peu, dans les silences que leur laissait le loquace Seol. Elle avait compris, lorsqu'il lui avait dit que la chasseresse avait vu le jour sous le signe du Rat Géant. Les rats géants n'était pas mauvais, sur l'ensemble. Ils étaient, d'abord et avant tout, par delà toute autre chose, des survivants. S'adaptant aux recoins dans lesquels ils venaient à tomber, proliférant et prospérant tout en n'ayant rien, ou si peu. La vie des rats géants, défiants et prêts à aller au delà de tous les extrêmes pour subsister, n'était que rarement facile.

Les Astres seuls savaient quelles épreuves Heilayne avait dû traverser. Et les rats géants étaient par nature discrets et effacés. Peut-être le clan ne le saurait-il jamais.

Cela ne l'empêchait pas de se faire découvrir comme un individu altruiste, qui avait plus d'une fois prêté son concours, son arc, son aide, partagé sa compagnie au même titre qu'une soeur de clan. Il arrivait à la shamane de sentir que la solitude pesait, à la chasseresse. Que les aléas d'une vie sous la coupe des Astres du Rat Géant pouvaient être lourds à porter.

Après que la Chasseresse ait ployé sous les volées de flèches empoisonnées d'un truand, elle avait senti son désarroi. Des blessures plus profondes que celles de la chair, qui elles, pourraient facilement être soignées. Elle portait sur ses épaules la culpabilité qu'encaissent les esseulés face à l'échec. Cette peur poignante de l'abandon, cette crainte de l'inutilité qui les poussait à se retirer d'eux-mêmes, avant d'être rejetés.

Peut-être le skalde, croulant sous les baisers de la chasseresse bénie du signe de l'ettin, ou les autres membres du clan vaquant à leurs affaires du quotidien, n'avaient pas perçu au premier abord les signes du retrait. Mais, elle savait. Sur elle-même, pesait une pression dont elle s'était confiée à bien peu : celle de valoir le grandiose shaman Mehaloas, qu'elle remplaçait désormais.

Elle avait échangé quelques paroles. Une offre de comprendre, de voir. Les souvenirs qui lui appartenaient, mais aussi ceux du clan. Une chance d'appartenir, et si elle le voulait, de faire la paix avec elle-même.

Elle l'avait vu hésiter, et avait compris, que cette offre pouvait en soi être effrayante, surtout pour qui avait vécu une vie de survivance et de prudence.

Un autre jour était venu. Au lieu de lui offrir visions du passé dans le giron des pierres consacrées, elle lui avait offert une vision d'avenir. Elle avait offert de la parrainer au sein du clan. Comme une soeur. Les autres individus (dignes et en mal de s'entourer d'un clan si tant était) qui papillonnaient autour du clan de Sovenghard sauraient trouver d'autres parrains, s'affairaient à conquérir le coeur et l'esprit de membres du clan. Mais elle doutait, que nul n'ait réellement compris ce qui couvait dans le coeur d'Heilayne. Compris l'importance d'une famille, d'un clan, pour elle.

Si le conseil acceptait, Heilayne et elle devraient ensemble traverser certaines épreuves qui aboutieraient sur l'intronisation de la chasseresse.

Des épreuves l'attendaient, ainsi que sa soeur d'adoption. Elle l'avait assuré qu'elles les traverseraient ensemble. Elle avait confiance. Elle était prête.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un pas après l'autre.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Un pas après l'autre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» master psycho après un autre master ???
» Il y aura prochainement de puissants tremblements de terre en Russie et en Chine l'un après l'autre.
» Mutation ou Détachement?
» Quelle autre vie après la mort
» Après Steve JOBS, Dennis RITCHIE, l'autre génie en informatique également mort en octobre 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Mystiques UO :: Rôliste :: Histoire des personnages-
Sauter vers: