(Serveur fermé)
 
AccueilWikiS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Semi-Clos] Imartel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kahar-Srael - Dashnïr

avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 28/11/2015
Age : 26

MessageSujet: [Semi-Clos] Imartel   Lun 25 Jan - 5:25

Citation :
Une des nombreuses histoires que peut raconter Kahar-Srael, que ce soit derrière un comptoir à servir ou accoudé à celui ci en sirotant un alcool léger. Si votre personnage est censé connaitre le mien, il peut l'avoir entendu la raconter, comme il le fait souvent. Sans doute sa préférée. Vous pouvez poster à la suite si votre personnage a une réaction RP

Le BG entourant le personnage d'Imartel est ouvert. Vous pouvez l'avoir connu, être un de ses proches ou vous inspirer directement d'elle. Vous ne pouvez juste pas incarner Imartel elle même. N'hésitez pas à me mp si vous avez des questions.

La musique n'est pas très RP et je m'en excuse, mais c'est directement inspiré du personnage d'Undyne du jeu Undertale, juste remanié à la sauce Terres Mystiques.

----------------------

Nous avons tous une nature qui nous est propre. Les naïfs tentent de l'éradiquer pour espérer que tout devient meilleur. Mais les sages la canalisent pour l'utiliser à meilleur escient.

Je vous donne un exemple simple : Vous ne pouvez pas forcer un Ansgar à louper une bonne occasion de casser des tables dans une baston de taverne. L'intelligence vous dira plutôt d'amorcer un combat encadré à l'extérieur de l'endroit, dans la rue où pleuvra les paris et les cris d'encouragements avant que les Mélophores n'arrivent. Tout le monde sera gagnant. Sauf les mauvais parieurs.

Nous connaissons tous les Drow comme des êtres vils et infames. Leur prétention est encore plus imbuvable que celle des Eladrins, leur égoïsme fait honte à n'importe quel Ansgar et leur sens de l'humour me fait préférer celle des Gargouilles. A peine tolérés et pire compagnie possible, leur présence parmi nous à Menoch n'est possible que parce qu'on place un certain espoir en eux. Mais rappelez vous ce que j'ai dit : On ne peut pas éradiquer une nature, seulement la canaliser. Et ça, Imartel l'a très bien réussi, consciemment ou non.

Il faut que je vous décrive le personnage : Imartel était une femme Drow d'environ 140 ans avec un oeil ambré enflammé de détermination, l'autre recouvert d'un cache oeil. Ses cheveux en queue de cheval étaient teints en pourpre pour "représenter le sang de ses ennemis", ils ondulaient derrière son crâne comme un fouet attendant de claquer. On connait ceux de sa race comme trompeurs, mais elle au contraire préférait un autre chemin : Il n'y avait pas plus direct qu'elle. Sa voix était forte, implacable et bien particulière. On l'entendait depuis l'autre côté de la taverne à vociférer ses faits d'armes. Prétentieuse à souhait, elle défiait quiconque la remettait en cause à subir une grosse déculotée de sa part. Quiconque relevait le défi assistait à son grand talent au combat. Elle savait matérialiser des lances d'os avec une magie nécromantique verte qu'elle manipulait avec aisance. S'en servant comme arme de corps à corps ou comme projectile, elle harcelait son adversaire jusqu'à ce qu'il crie grâce ou qu'il soit trop affaibli pour répliquer. Trouvant du plaisir dans ses victoire, elle laissait cependant les vies sauves, "pour qu'ils savourent bien la brûlure de la défaite" disait-elle.

Oh bien sûr qu'elle était manipulatrice à sa façon, cherchant à titiller l'égo des gens qu'elle n'aimait pas pour pouvoir les affronter. Bien sûr qu'elle était ambitieuse, désirant avoir le dessus sur n'importe qui traversait le champ de son regard. On pouvait la qualifier d'infâme et de menaçante. Les prudents évitaient sa compagnie. Les vantards se retrouvaient étourdis à ses pieds. Mais ceux qui venaient à elle pour s'intéresser au personnage ressentaient la certaine lumière qui en émanait.

C'était un brasier. Ses yeux trahissaient une intense détermination. Quand elle ne combattait pas, c'était une oratrice farouche. Très éloquente dans ses gestes et inébranlable dans sa voix, elle captivait son public grâce aux mots vivants qui s'échappaient de ses lèvres agiles. Les discours qu'elle avait étaient très endiablés et faisaient trembler les chopes sur le comptoir. Parfois des filaments de magie verte luisaient dans ses yeux emplis de rage brûlante. Dès que le chaos s'apaisait, elle souriait et semblait extatique. Rapidement, j'ai sû ce qu'elle cherchait en ce monde : de l'intensité.

L'intensité est la meilleure des drogues. Le feu qui peut couler dans ses veines et faire connaitre le goût de la vie à tous ceux qui vivent ça. Bien grise est l'existence des personnes qui ne connaissent pas cette sensation divine de ressentir un tel sentiment. On l'appelle de bien des façons : l'ivresse du combat, les frissons des intrigues, l'excitation de la découverte, l'euphorie de la réussite. Ces choses qui nous font sentir colossaux, ça a un nom unique : l'Intensité.

Imartel trouvait l'intensité dans la victoire. Tuer ne lui faisait pas ressentir la même chose, elle voulait se repaïtre de la sensation de défaite de l'autre. Elle voulait qu'elle soit perçue comme invincible par tout le monde. Et ça marchait car bizarrement, les gens la considéraient plus avec admiration qu'avec effroi. Sans doute qu'il y avait un peu de peur, mais elle était respectée pour ce qu'elle était, pour sa personnalité si trempée.

Il y avait bien d'autres raisons. Elle partageait volontiers son savoir par fierté. "C'est la meilleure des techniques, alors regarde ça", elle éduquait les assoiffés de connaissance avec ses secrets martiaux, leur enseignant à manier la lance, à adhérer à sa technique de combat basé sur les attaques à répétitions tout en ne négligeant pas sa défense. Leur confiant une lance simple, elle leur criait "Allez ! Pare ça !" avant de faire déchainer l'enfer sur ces pauvres personnes. Peu ont réussi à tenir plus de deux séances d'entrainement mais les plus motivés repartaient avec un diplome militaire imaginaire, mais reconnu de tous ceux qui connaissaient Imartel.

J'en parle comme une légende, pour dire. Les Drows sont pourtant réservés aux histoires horrifiques de massacres ou pour faire peur à l'enfant qui ne mange pas sa soupe. Mais Imartel... Croyez-moi sur parole, on la placerait facilement dans ces récits héroïques qui servent de modèles à tous ceux qui aspirent à briller. Pourtant, c'est une anti-héroïne : Elle est égoïste, son âme est aussi noire que celle des siens. Elle avait tout d'une Drow, mais c'était une nature parfaitement canalisée. C'est sans doute parce que c'était si... inattendu comme caractère qu'on pourrait la rapprocher aux plus grands de nos contes. Forgez votre avis.

Mh ? Si je suis tombé amoureux d'elle ? Mhf, qui sait ? J'étais amoureux du personnage en tout cas. Elle m'inspirait moi aussi. Elle m'a vendue la marchandise la plus rare en ce monde : du rêve. Mais ne le dites pas à Oxolthi, elle ne le comprendrait pas et m'harcèlerait avec ça.

Je me souviendrai toujours de notre rencontre en tout cas. Imaginez là débarquer en plein milieu d'un débat entre deux amateurs de cuisine pour savoir comment faire une bonne sauce. Trente minutes après, la voilà en cuisine en train de massacrer des tomates pour faire "la sauce qui va mettre tout le monde d'accord". Je n'ai pas osé contester, de peur de me retrouver sur le plan de travail. Avec du recul, c'est un souvenir que je trouve encore très drôle. Vous pourrez difficilement faire plus explosive qu'elle, ce qui est paradoxal pour une Drow. Mais le besoin constant de voir l'admiration intimidée dans les yeux des personnes qu'elle fixe l'amenait à faire des choses absolument dantesques.

N'oubliez jamais. Les naïfs tentent d'éradiquer le naturel. Les sages cherchent à le canaliser. Imartel était emplie de sagesse.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Semi-Clos] Imartel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» base de données temporelles semi-horaires
» huis clos
» Semi-liberté pour les loups
» Faire un questionnaire de lecture sur Huis clos et La métamorphose ...
» Luttes des Pères de l'Eglise contre les ariens et semi-ariens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Mystiques UO :: Rôliste :: Histoire des personnages-
Sauter vers: