(Serveur fermé)
 
AccueilWikiS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le statut du Conseil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Le statut du Conseil   Sam 18 Mar - 20:05

Citation :
Suivant le profond litige, clivage, et diverses "démissions" qui ont eu lieu à la précédente rencontre.

J'exhorte tous les participants, de l'Éclipse, du Port et de la Milice à rendre une décision, à tête reposée, quant au devenir du Conseil.

Le Conseil peut perdurer, en l'état, laissant loisir aux institutions, et à la Colonie, de conserver empire sur elle-même, semblance de maintien structurel autonome, et vecteur de concertation entre les différents groupes, si disparates soient-ils.

Le Conseil peut également se dissoudre. Ce qui, en l'état des choses, revient à dire que toute autorité de gouvernance reviendrait au Seigneur, sans mitigation aucune, ainsi qu'à ses seconds et sa hiérarchie interne (ses seconds, troisièmes, et autres). En cette heure, sous la direction d'Elias, un seigneur plus conciliant, et de son frère le Patron cela peut sembler moindre mal. Mais c'est également un pensez-y bien pour les saisons futures, car après tout à chaque saison des terres sont jouées : que deviendra la colonie, les infrastructures, ou les gens auxquelles vous seriez attaché sous le prochain Seigneur, si Elias avait malheur de perdre aux cartes, aux dés, ou à tout autre jeu? Nous perdrions également une plateforme de concertation. Cela dit, il est possible, au fond, que la concorde des survivants soit impossible, et que seuls de tout-puissants seigneurs, à l'égal de Sarmedos, de la Sanglante et d'Elias, sous l'égide de l'entité encore plus toute-puissante qu'eux qui les a galvanisé, puissent ramasser les miettes de l'ordre ancien.

La question est de savoir si la dissolution des autorités du conseil va de pair avec la révocation des lois de Sud'Ile (puisqu'entrent dans la balance la légitimité de les appliquer pour une institution comme la Milice, ce qui n'était de base pas allouée d'appliquer les lois sans le balancier des autres institutions, de crainte d'autoritarisme et autre). Le cas échéant, la liberté réclâmée de pouvoir tuer, voler, blesser, détruire, sera de nouveau acquise entre survivants, sans outre conséquence que la chaine des vengeances, des aversions ou des envies. Certains diront que ça ne change au fond pas grand chose, et je ne peux pas entièrement leur donner tort : la légitimité du conseil a été remise en cause depuis sa création, de crainte de brimade à la liberté, de phobie de se trouver sous l'empire d'autrui. Je souligne par contre que le Seigneur Elias peut très bien imposer ses propres lois, auxquelles il nous reviendra de nous conformer (commuées par d'autres lois, selon le Seigneur en place, au besoin). On pourra répéter que cela change au fond peu de chose, mais l'idéal du conseil, vu la réalité qui nous frappe, demeurait de temporiser.

Mais il est légitime de se poser la question, réellement, de l'utilité, et de la légitimité.

Je ne veux pas de grosses tergiversations : un mot clair, concernant la dissolution ou le maintien, un vote des quatre instances concernées. Si la moitié ou plus votent pour la dissolution, il en sera ainsi. Je désire qu'il y ait voix prêtée dès (mercredi), de toutes les institutions.

Il est indispensable que nous rendions une décision rapidement. Puisqu'il est impossible d'aller de l'avant avec la moindre décision rendue du conseil, aucun des dossiers à traiter, si nous restons sur une réunion qui, selon de multiples témoignages, a été parodique sur sa fin.

Siv.
Revenir en haut Aller en bas
Zelena

avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 28/12/2016

MessageSujet: Re: Le statut du Conseil   Lun 20 Mar - 7:55

Personne ne semblait répondre ou se préoccupais de cet missive interne, zelèna pris une plume et entama l'écriture pour répondre à Siv.


Citation :
Si la dissolution de la colonie advient, je craint le pire pour celle-ci. Perversion, meurtre, émeute et chaos seras sans doute les premiers événements à refaire surface.

Je suis toujours mitigé fasse au choix, dans ma tête je suis contre ce fait, je maintiendrais le conseil pour ma part. Cependant j'aimerais te parler de vive-voix Siv, concernant les prochains projets que j'aurais personnellement et qui je crois t'implique également.
Il faut savoir que si nous gardons ce Conseil à jour il faut qu'il soit actif de membre..

Dit moi quand seras-t-il possible pour toi de me rencontrer.
Au plaisir ma chère..
Navré du retard !
Zelèna D'Orëgon
Revenir en haut Aller en bas
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Re: Le statut du Conseil   Ven 24 Mar - 21:11

Citation :
Au vu de l'absence d'intérêt, et de la récente promulgation d'Elias, je me permet de dire les choses comme elles sont, profitant du bref sursis que nous avons avant le départ.

Eleis, Vierna, sont toutes deux en poste pour la position de Second d'Elias. De même qu'Achyl, ancien commandant de la Milice. (Et bien sûr un vieux lieutenant d'Elias, Bagouda, qui aura eu raison de la traitrise du Patron). Au vu non seulement de ces candidatures, mais de la puissante inertie, du cynisme, et de la réaction de la dernière rencontre, je me permet de croire que le Conseil n'a donc plus lieu d'être.

En sus du second, se trouve une position de Troisième, que le Seigneur pourra sans doute combler à son gré.

La structure de pouvoir du Conseil, servant à temporiser, est non seulement obsolète par ce fait, que seront choisis de la colonie, ou de ceux qui ont façonné ce conseil, des (ou un) représentant. Je suis hors de ces jeux de pouvoirs, mais toujours dépositaire de l'obligation que je me suis posée, celle de tenter de faire circuler l'information autrement qu'à travers des canards médisants et fielleux, mais aussi mieux comprendre les situations dans lesquelles nous nous trouvons. En tant que parti aussi "neutre" que puisse l'être, dans ces jeux de pouvoir qui s'apprêtent à se jouer, je me permet d'ores et déjà d'annoncer que la dissolution du Conseil sera annoncée, sitôt que j'aurai certaines réponses concernant la législature de Tressan, l'Empire dont les trois seigneurs font partie. La gouvernance d'Elias étant bien établie, pour cette saison, pouvant être bien sûr relayée par la Sanglante et Sarmedos à nouveau si les jeux saisonniers se faisaient autrement. Ce sera cette législature qui s'appliquera. Si aucune législature officielle n'existe en Tressan, le Seigneur sera interrogé quant à savoir si la Milice peut maintenir en l'état les lois de Sud'Ile, voire, les bonifier, et il devra les entériner, de même qu'entériner le droit de faire respecter ces lois.

À son gré, le Seigneur du moment ainsi que ses lieutenants pourront disposer à leur gré des citoyens de la colonie comme des institutions qu'ils auront édifié.

Depuis le premier jour, on s'échine à édifier le cercueil du conseil en questionnant de tout bord sa légitimité. Désormais, la question ne se posera plus. D'autres sont en meilleure position pour maintenir la paix sociales et se faire dépositaires du pouvoir en Sud'Ile.

Siv.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le statut du Conseil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le statut du Conseil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Identité chrétienne et pluralisme religieux - Conseil Pontifical pour la famille
» Esprit Saint ! Qu'est-ce que le don de conseil ?
» conseil cuisine pour une crémaillère et anniversaire?
» Doit-on parler de Cour ou de Conseil Constitutionnel ?
» THIERS Adolphe, président du conseil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Mystiques UO :: L'Île, le nouveau monde :: Archives de l'îles :: Le Conseil-
Sauter vers: