(Serveur fermé)
 
AccueilWikiS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sovenghärd en route.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Sovenghärd en route.    Mer 28 Sep - 13:17


Sovenghärd en route. C'était là ce que disait Keilian, l'explorateur, l'affable, parmi la génération précédente. Celui que l'inconnu appelait, et séduisait.

La génération précédente s'était étiolée. Plusieurs, s'en était allés, de leur côté, voyant leur peu d'affinités avec la métropole dashnir, vers laquelle le destin avait conduit le clan, qui s'était efforcé de s'y intégrer au nom de ses devoirs devers le Voile et les forces à l'oeuvre, dont ils avaient cherché à mettre en garde plusieurs citadins. Au nom de leur devoir premier, devers le Voile et la protection des savoirs, ils avaient dû sacrifier de leur nature et culture, et certains avaient, en ce déchirement, atteint leur point de rupture. Siv espérait que fidèles à leur héritage, ils aient survécu de leur côté aux bouleversements du Voile.

Mais la force de Sovenghard, comme un clan, était de prévaloir. Le clan s'était après tout constitué peu après ce qui était désigné à ce jour comme "première rupture". Au lendemain du déchirement du Voile, de la remise en question des fois, des valeurs, des empires, individus disparates s'étaient regroupés en croyance commune, avec pour objectif l'unité, la protection des savoirs et du Voile malmené, et la survivance.

Au lendemain de la seconde itération de l'histoire, la même chose semblait se reproduire. Malgré la diaspora du clan originel, Menoch avait permis la constitution d'un nouveau noyau, axé toujours sur les mêmes valeurs, principes et idéaux. Les individus qui le formaient étaient de souches disparates.

Il y avait là une elfe, issue des marécages et d'une noire forêt méconnue de la lumineuse capitale Valacirca où le clan Crebain'Dor avait ses droits. Une Eodh bardée d'enfants, issue d'un clan de chasseurs de dragons, anhiilé désormais, qui avait trouvé en Sovenghard une famille neuve où élever sa descendance. Et un Eodh, poussé sur les sables de la cité dashnir, élevé pour se faire mercenaire, et qui peut être eut adopté cette vocation si les astres n'en avaient pas décidé autrement. Rassemblant tout ce petit monde, une Eodh, garante de la protection des souvenirs, des rites, des us du clan, tel qu'il était, et tel qu'il se réformait, en adéquation avec ces destinées qui s'y adjoingnaient.

Ils semblaient avoir peu en commun, mais pourtant ils se protégeaient, se veillaient les uns les autres. Menoch avait soudé leurs existences, en ses épreuves, son adversité comme en ses joies. Non par la naissance mais par le vécu, ils avaient appris à s'unir, et se faire confiance.

Pourtant, ils avaient de commun qu'ils semblaient représenter, chacun à leur façon, une facette de la nature avec laquelle ils vivaient harmonieusement, apprenant à la sonder et vivre d'elle, revenant à leurs racines maintenant que la civilisation était tombée. Mordecai était à l'image cette abondance excessive, cette manne et cette intensité que pouvaient pourvoir les forces naturelles. Aethyr, similaire à ce que la nature avait de serein, et de quasi-éternel. Davarion, avec sa fougue, sa force, et parfois sa rage, était proche de ses instincts bien davantage qu'il ne le croyait. Quant à Siv, de par son rôle, elle s'efforçait de lier le matériel et l'immatériel, ce monde et l'autre, assumait du cycle sa fin et son commencement.

Dès les premiers jours elle avait invité le clan à prendre part aux explorations, afin de trouver pour celui-ci un lieu qui conviendrait à ses desseins. Elle envisageait d'élever un cercle druidique, similaire à ceux sis en bien des endroits du continent, certains dressés depuis des temps immémoriaux, en un lieu où le voile serait plus mince, et qui permettrait à ceux qui y étaient sensibles d'y avoir révélations sur les fluctuations de l'éther.

Afin que le clan s'établisse, il fallait lieu propice, également. Assez proche de la nature, et de fait un rien éloigné de la foule, pour gouter un peu de sérénité. Mais sans pour autant qu'il ne fusse reclus. À toute alerte, elle estimait qu'il fallait pouvoir répondre, se mobiliser pour venir en aide aux autres survivants. À l'abri d'un grand arbre, ils avaient fait halte. Avec empressement, d'une pâte de chaux, la shamane avait tracé sur le tronc, et en pourtour du campement, cercle et glyphes protectrices qui lui étaient connues. À l'abri de la ramée, mais pourtant capables encore d'apercevoir les Astres dont ils sondaient les signes, ils se réfugieraient, pour un temps.

Dans les premiers temps, les priorités de la shamane demeuraient on ne peut plus terre à terre. Aidée des autres, elle se mettait en quête de ce que la nature pourrait leur laisser pour constituer des abris de fortune. Prenait son tour de guet au coin du feu afin d'éviter quelque surprise, la venue de quelque prédateur que les pleurs de l'un ou l'autre des enfants auraient pu attirer. Il ne s'agissait que de l'un pleure pour risquer d'entrainer, sur ses homologues en bas âge, quelque suivi qui les ferait pleurer de concert. La shamane, la rôdeuse, le guerrier et la chasseresse de dragons se succéderaient en des chasses, pour accumuler quelques réserves de nourriture plus que nécessaires.

Les deux enfants dont elle avait le soin, Firas et Eirieth, disparates en âge comme en teint, demeuraient au coeur de ses préoccupations. Elle avait pour objectif de seuvrer promptement sa propre enfant, qui devait bien avoir les six mois, et de s'assurer que l'enfant à la peau couleur de chocolat clair, qui avait bien passé le cap d'un an et une moitié, serait bien seuvré aussi. S'il lui arrivait malheur, les enfants devraient pouvoir vivre sans son apport. Le petit Firas, au contact fréquent de la volubile shamane, devenait plus articulé et s'essayait à formuler ses premiers mots. À défaut d'avoir bien de la conversation, il avait adopté une syllabe de prédilection, qu'il usait de toutes les façons. Avait il chaud? "Da!" Froid? "Da..." Faim? "DA!" disait-il, lorgnant vers les poitrines de toute femme dans les parages (chose dont les mauvaises langues diraient qu'il pouvait bien avoir hérité de son père). Sans doute était-ce là la caresse du prénom de Davarion, dont la shamane faisait souvent usage, suivi de près par celui d'Aethyr. Et de fait sa cadette le suivait et cherchait à l'imiter, les deux échangeant un babil inarticulé à défaut de pouvoir former proprement des mots encore.

Par curiosité, elle avait observé de loin en loin les autres survivants, et spécialement les survivantes, espérant saisir du regard les nouvelles mères. Sa hantise demeurait que le lait de Mordecai ne se tarisse, et sa manie d'anticiper s'étendait au point de chercher à savoir qui solliciter, dans l'éventualité ou tel malheur, qui laisserait quatre petites bouches à nourrir, surviendrait.

Toutefois, le soir autour du feu, elle prenait le temps d'expliquer à Aethyr et Mordecai l'histoire du clan, le cycle des saisons, la signification du passage des Astres qui les couvaient, raconter les légendes du clan riches en leçons, pour les aider, d'une façon, à approfondir ce qu'elles savaient, ou découvrir ce qu'elles ne connaissaient encore. Davarion, qui déjà connaissait beaucoup de ce qu'elle racontait là, écoutait lui-même parfois.


Dernière édition par Siv le Mer 28 Sep - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mordecaï Fendragon, Eodh

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 15/01/2016
Localisation : Clan Sovengaard

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Mer 28 Sep - 13:51

Suite à son accouchement en pleine mer, Mordecaï s'était rapprochée de Siv et de Aethyr, savourant leur compagnie en amitié tout comme en aide-gardienne. Une bouche à nourrir était parfois beaucoup pour certains et elle avait eut droit à quatre bouches pour deux seins. Les heures à passer à nourrir sa marmaille prenait une grande partie de son temps et lui volait une partie de son sommeil. Il arrivait donc parfois qu'elle s'endort avec deux des jeunes à ses seins, alors que les deux autres roupillaient à un grand berceau, non loin d'elle.

Elle prit un peu plus de temps avant de rejoindre les chasses, mais une fois qu'elle y allait, il pouvait arrivé de ne pas la croiser avant d'avoir une belle récolte - quelques jours plus tard. Ainsi donc, ses boules de suif, devait se faire dorloter aux bons soins des deux autres femmes. Voir les enfants dont Siv s'occupait lui semblait lui apporter un certain réconfort sur comment s'occuper des siens. Le temps d'adaptation sur les nouvelles landes semblaient plutôt aisé pour la chasseresse de dragons. Arborant les forêts et ce qu'elle pouvait y trouver, tant en animaux qu'en flore, cela laissait un sourire à ses lèvres.

Les longues soirées autour du feu était un moment où elle pouvait écouter Siv durant des heures et des heures, surtout pendant l'allaitement où elle ne pouvait pas faire autre chose. Il n'était pas rare de voir Mordecaï jouer dans les cheveux brunâtre de son quatuor, ou bien à observer leurs prunelles bleuté ou verdâtre, comme Seol. Sa présence lui manquait, mais elle continuerait d'avancer sans lui si cela était ce que les Astres lui réservait.
Revenir en haut Aller en bas
Aethyr

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 06/03/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Mer 28 Sep - 19:29

En retrait du campement, Aethyr se sentait presque à nouveau adolescente, alors qu'elle avait passé des jours et même parfois des semaines loin du village avec les autres recrues et les entraîneurs qui avaient comme tâche de faire de leur bande des rôdeurs. Elle ne l'était jamais devenue, rôdeuse, mais elle avait renoué avec ces principes et ces pratiques pendant les derniers mois passés à Menoch. Maintenant qu'elle n'était plus rattachée à quelque civilisation que ce soit, sauf peut-être aux balbutiements de celle qui tentait de s'établir sur cette île déserte, l'Elfe puisait plus que jamais dans les vestiges de cette formation pour aider son clan et veiller sur celui-ci.

Plus que ces souvenirs, elle tentait de se remémorer les contes et légendes de son peuple, tout comme elle s'efforçait d'assimiler ceux de Sovenghärd. Elle n'était peut-être pas chamane comme Siv ou guide comme Nomìa, mais, étant seule parmi son nouveau clan à posséder des oreilles se terminant en pointes, le devoir lui incombait de participer à la sauvegarde des us, coutumes et connaissances qui étaient les leurs.

Lorsque la chasse, la récolte et la furtivité générale n'occupaient pas son temps, elle le passait auprès des poupons et plus particulièrement d'Eirieth, sa filleule, que l'on retrouvait dans ses bras ou sur ses cuisses aussi souvent que le permettaient ses parents. Aethyr lui parlait doucement en langue commune ainsi qu'en elfique. Avec l'eodh qu'utilisait parfois les autres, il serait sans doute difficile de déchiffrer les premières phrases de la petite fille le moment venu.
Revenir en haut Aller en bas
Davarion Margyas, Eodh

avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 12/02/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Jeu 29 Sep - 15:19

Puisse que l'elfe semblait si volontier vouloir s'occuper de son enfant et que les trois femmes semblait s'amuser fort bien ensemble et que l'eodh connaissait déja en parti ce que la shamane pouvait bien dire, le guerrier aimait se tenir a l'écart les bras croisé en fixant en direction de Menoch se qu'il avait perdu, et au Croc d'Argent qui n'avait pu quitter l'Arcaneum au moment de la fuite. Ainsi le guerrier semblait prendre peu part aux conversations du clan, laissant également le soins de sa fille et de Firas aux demoiselles pour médité dans son coin, ou plus exactement regardé le sol les sourcils froncés.
Revenir en haut Aller en bas
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Jeu 29 Sep - 16:03

Siv poursuivait ainsi qu'elle le pouvait ses initiatives.

Encore, elle se trouvait dans une situation où il était malvenu de se montrer chagrine, ou acariâtre. Les regrets, elle le savait, ne mettraient pas la viande sur le feu, ne nourrirait pas la portée abondante qui était venue à Mordecai, et ne leur mettrait pas au dessus de la tête un abri. Ce n'était pourtant pas faute de ne pas en avoir. Elle-même avait laissé derrière des possessions, ou pire des amis dont elle ne savait pas s'ils avaient survécu. Elle aussi, avait vu une ville en flammes, et les eaux devenir écarlate alors qu'ils s'éloignaient de la berge.

Ce n'était plus que rarement qu'elle parvenait à saisir le regard de son compagnon, lorsque ce dernier s'emmurait dans ses souvenirs. Ses histoires ne l'intéressaient plus guère, peut-être. Lui qui rêvait d'ailleurs, de la civilisation, de son ami perdu, de la Forteresse ou du Cerbère de l'Arcaneum se fermait volontairement à ce qui lui restait. Son enfant, dont ni Siv ni Aethyr ne le priveraient, son clan, même si jusqu'alors, fondu en une cité qui se disait "civilisée" la notion de clan lui demeurait marginale.

Elle ravalait son chagrin, en détaillant celui qui partageait son existence de bien mauvaise grâce désormais. Le grand Eodh se permettait des sauts d'humeur sur le continent, mais à cette heure il semblait lentement se détacher d'eux. Et elle se surprenait à s'interroger. Peut-être un matin quitterait-il leur lit de fourrure, leur tournerait-il le dos pour de bon, pour s'en aller offrir ses services de mercenaire au plus offrant, à un chantre ou l'autre de la civilisation qui lui offrirait l'agrément d'une structure qui lui était connue. Les oublierait-il, en prétextant qu'à défaut d'avoir été assez au coeur de leurs actes et discussions, il avait été oublié le premier. Et dans son demi sommeil elle le serrait un moment avec force, en se raisonnant que si à ses côtés il se trouvait malheureux, il faudrait peut-être le laisser à lui-même, si c'était là ce qu'il désirait au plus profondément.

Les tracas d'un monde neuf suffisaient, et elle estimait bien ne guère avoir besoin de davantage. Le doute et les rancoeurs était un boulet qui les empêcherait de progresser. Ainsi, un matin, résolue mais un peu éreintée déjà d'avoir égréné en son esprit ce qu'il pourrait répondre, elle le retint pour qu'ensemble, ils puissent discuter plus sérieusement.

Elle s'adressa à lui, en leur langue natale. Sur le continent, davantage de privauté leur permettait de traiter dans le particulier, quand le grand Eodh s'emportait. Désormais, ils n'avaient plus ce luxe, mais malgré tout la shamane préférait, pour régler l'affaire, se faire discrète. Même si à cette heure le clan partageait presque tout, elle entendait épargner l'histoire aux autres.


-Davarion... Je te sais malheureux, et il me navre de ne pouvoir faire davantage. Je ne peux pas édifier pour toi les murailles de la cité qui t'a vu naitre. Non pas ramener ton camarade à la vie. Dis moi ce que tu désires, ce qui peut être fait pour faire de ton ordinaire autre chose qu'une continuelle épreuve? Dans l'humainement possible, je m'efforcerai de t'exaucer, de par l'affection que je te porte, et la douleur que j'ai de te savoir si malheureux. Si tu me disais, résolu, que ton bonheur était autre part qu'à mes côtés, peut-être souffrirais-je mais je serais cruelle de te retenir contre ton gré. Parmi nous, tu as ta place. Tu es ce point d'ancrage, pragmatique, alors que mon esprit vogue. Et malgré ce que tu penses, nous avons besoin de toi. Peut-être, dans la tempête n'ai je pas été là pour toi autant que je l'aurais dû, et si c'est là ce qui te lèse j'espère que tu pourras me pardonner. Mais, nous ne pouvons regarder vers Menoch indéfiniment. Ou du moins pas pour l'heure, qui n'est pas à la reconquête. Mais il nous faut avancer, pourtant.


Dernière édition par Siv le Jeu 29 Sep - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Davarion Margyas, Eodh

avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 12/02/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Jeu 29 Sep - 16:12

Le grand eodh se tourna alors vers la femme, sa femme, et il eu un air honteux tout a coup, baissant légerement le regard

Pardonne moi Siv. C'est seulement.. enfin c'est pas rien qui vient de se produire.. Il soupira en passant une main dans ses cheveux, avant d'afficher un sourire un peu niais.

Tu as rien a faire pour moi mon trésor.. Tu es la c'est tout ce que je peux demander. Et bon j'ai pas besoin de muraille ou de quoi que ce soit, tu semble t'imaginer parfois que j'ai besoin de tout les conforts comme un petit prince eladrin!

Il vint la dessus déposé un baisé sur le front de Siv, venant pour passer ses bras autour d'elle.

Sa va allez, j'avais juste besoin d'un moment. Tu as raison il nous faut avancer, je ferai de mon mieux pour vous aidé. Après tout l'aide du Davarion n'est pas dit on, tout a fait négligeable!


Dernière édition par Davarion Margyas, Eodh le Jeu 29 Sep - 17:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Jeu 29 Sep - 16:39

C'est rassérénée que Siv accueillit sa réponse. Elle s'était préparée à la recevoir, ainsi que son contraire, au possible deuil qu'elle aurait à faire, s'il avait fait un autre choix.

L'Eodh n'était pas qu'un colosse de taille, mais il jouait d'excès, également, en ce qui a trait à son ressenti. Son coeur était si vaste, qu'il laissait déborder sur son entourage qui son courroux, qui son chagrin, ou qui ses passions, selon l'humeur du moment.

Elle connaissait de lui ce trait, tant pour l'avoir bien des fois apaisé lorsque sa colère l'emportait ou pour en avoir profité lorsque son exhubérance faisait sortir le meilleur de ses élans de corps comme de coeur.

Mais à sa façon, il s'était présenté tel qu'il était à ses soeurs de clan, sans fard. C'était au fond inéluctable. Elle espérait désormais que l'humeur sporadiquement bourrue de l'ours parfois mal léché de Sovenghard ne les rendraient pas circonspectes à son égard. Elle dissipa vite son inquiétude, puisqu'elle savait qu'il en fallait sans doute beaucoup pour troubler ses comparses, dont elle savait qu'elles ne s'en laissaient pas conter. L'une avait su déjà traiter entre quatres yeux avec des dragons, et la seconde dû s'enfoncer le bras jusqu'au coude dans les rouages diplomatiques et bureaucratiques de Menoch, à titre de Conseillère.

Elle prit un long moment pour l'étreindre, le gardant contre elle en lui répondant de la palabre.


-Tu serais sans doute le prince éladrin le plus immense connu de mémoire d'elfe. Tout ira bien, maintenant.

Elle se sépara de lui, après un baiser. Et eut profit de la dernière phrase de l'homme, tablant tant sur sa contrition que sa promesse d'action, malicieuse pour lui faire oublier tant la colère que le chagrin qui lui venait ensuite. Ce serait le seul homme du clan qui ferait le déjeuner pour tout son petit monde ce jour là.
Revenir en haut Aller en bas
Mordecaï Fendragon, Eodh

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 15/01/2016
Localisation : Clan Sovengaard

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Ven 30 Sep - 1:05

Mordecaï écouta Siv et Davarion s'échanger quelques paroles dans leur langue natale et elle esquissa un mince sourire avant de leur répondre.

- Suffit juste de se bâtir un bastion, notre labeur sera peut-être dur et périlleux. Nous sommes peut-être pas aussi nombreux que les autres, mais notre union et la confiance que nous partageons est sans égale. Il y aura certainement des moments plus difficiles, mais nous avons déjà traverser bien pire que cela, quand on y pense bien.

La jeune mère se frotta la nuque en les observant, ne sachant trop comment allait être leur réaction face à ses paroles.

- Pour l'heure, il suffit de se faire un toit, savoir ce qu'on mangera demain et rester au chaud pour l'hiver à venir. C'est peut-être rudimentaire rapidement comme cela, mais c'est une base sur laquelle on devrait commencer... Nous avons un futur à bâtir pour la prochaine génération...

Songeant au reste de la besogne qu'ils allaient avoir à faire, elle reprit la parole.

- Il serait également bien de se partager des tâches en dehors de la chasse, comme alimenter le feu, les vêtements, nos armements et compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Dim 2 Oct - 14:50

En prenant le chemin du centre de leur campement modeste, où Mordecai, Aethyr et les enfants se trouvaient déjà, c'est en commun qu'elle prendrait la parole.

Davarion, certainement, s'attellerait à la préparation du déjeuner. Ce que certains désigneraient comme un état de promiscuité jouait pourtant pour eux en telle situation, car il consolidait leur unité, et leur permettait concertation.

La légende qu'Aethyr avait conté la veille autour du feu, en conjurant à sa propre mémoire l'histoire de son clan natal, avait inspiré Siv d'une idée.

-Il est vrai qu'à terme, il faudra édifier pour nous quelque chose de plus durable, et plus confortable, sans pour autant sacrifier nos valeurs pour dresser cette construction. Ainsi que les elfes d'Orphée autrefois, nous nous aventurons en un lieu méconnu, chassés des assises que nous avions prises sur le continent. Il nous faudra d'abord trouver le lieu le meilleur, pour planter nos racines. Leur exode nous apprend le mérite d'un certain isolement...

Elle marqua une pause. De loin en loin, elle avait vu le groupe de pirates qui profitaient de leur nombre, pour tondre les groupes de survivants qui s'amassaient, réunis en camps relativement rapprochés, mais si loin les uns des autres, de par la confiance qu'ils n'osaient se marquer. Forts de leur nombre, et de leurs capacités, enhardis de leurs succès, ils promettaient certainement de continuer, et peut-être de prospérer en poursuivant leur campagne d'extorsion, si personne ne les arrêtait avant. Viendrait peut-être bientôt le jour où les groupuscules, déjà en partie sous leur joug, choisirait parmi ces pirates le tyrant qui les gouvernerait. Les survivants avaient importé sur l'ile, avec eux, le meilleur et le pire que l'humanité avait au coeur et en l'âme. Et de fait elle abordait avec circonspection la formation des nouveaux groupes, leurs alliances et litiges.

Jusqu'alors, le clan avait privilégié la vie en la forêt, que beaucoup de survivants habitués à vivre à l'ombre des bâtisses, poussés sur les avenues larges de telle ou telle ville, ou sur de grands champs où germaient leurs cultures, craignaient en partie et approchaient avec prudence. De fait ils avaient pu éviter les assauts et l'insistance de l'équipage, qui pour l'instant avait sous sa coupe cibles plus faciles à aborder. Mais elle se doutait que leur répit ne durerait pas éternellement. Qu'ils avaient eu simplement de la chance, par le biais de la conjoncture. Bien que pouvant accomoder tous les réfugiés, le monde était bien petit, surtout qu'il avait été réduit à une seule ile. Le jour viendrait peut-être, où par arbitraire volonté, un autre groupuscule voudrait s'en prendre à eux. Par soif de posséder, ou de dominer. Si autrefois, elle aurait avec flegme planifié une méthode pour prendre au piège les impudents, la conjoncture n'était aujourd'hui plus la même. Elle ne risquait plus seulement sa propre vie ni celle de combattants éprouvés par l'existence, mais celle de six petites vies toutes fraiches, ce qui n'offrait pas la même marge pour la prise de risque, fut-elle calculée.

Rien n'arrivait par hasard, avait-elle toujours dit. Si clairement, l'humanité s'entendait pour démontrer que sous le coude elle avait emporté jusqu'à leur dernier refuge tout ce qu'elle était, y compris ses pires penchants, qu'aucune loi, ni aucune entrave bureaucratique n'était jamais parvenue à contenir ni étouffer,seulement à dissimuler au regard public en le meilleur des cas,  au moins devaient-ils prendre le temps pour se concerter, se préparer.

-Nous pouvons apprendre de leurs actions. Trouver pour nous un lieu relativement isolé, où nous pourrons gouter une sérénité relative et vivre ainsi que nous l'entendons, tout en étant à même de venir en aide aux autres, lorsque nous en serons capables, ou le jugerions judicieux. Peut-être est-ce une opportunité, de retourner à nos racines. Vivre selon non plus les lois d'une cité, existant pour faciliter seule la coexistence d'étrangers pour qui la logique n'est serviable que dans ce qui sert ses propres intérêts, mais bien selon les principes qui nous unissent, en confiance. Nous établir en harmonie relative, avec la nature et le Voile. Être éprouvé par Elle et par Lui, si tant fallait, afin de nous gagner la faveur d'un tel gardien sylvestre, s'il en était un en ces contrées. Et en cette philosophie, il serait bien de songer, en concevant les plans de ce qui nous abriterait. Peut être une enclave, de quelques bâtiments modestes destinés à abriter nos possessions, et à nous y reposer. Trouver là un peu d'intimité quand nous partagerions la cour intérieure, destinée à accueillir la majorité des activités quotidiennes, et nous retrouver. Prenons pour l'instant les temps libres pour imaginer, de telles dispositions. Sous peu, si nous pouvions, il serait bien de pousser nos expéditions plus avant, vers le plus dense de la forêt. Pour l'instant, c'est à cette fin je pense, qu'il faudrait préparer des provisions, jusqu'à ce que nous trouvions, et soyons certains. Lors de ces expéditions poussées, l'ensemble de nos talents, nos dons, seront sollicités, et il nous faudra avancer à l'unisson. C'est forts de notre symbiose, celle d'une rôdeuse d'expérience, d'un protecteur émérite, et d'une guerrière au corps infusé du sang de dragon, que nous pourrons trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Aethyr

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 06/03/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Lun 3 Oct - 13:39

- Je suis aussi d'avis que nous devons aider les autres lorsque nous le pourrons, opina l'Elfe. Il en va de la survie de nous tous. Cependant, une certaine distance me fera du bien et nous permettra de conserver une certaine autonomie. »

Ce désir d'isolement n'était pas surprenant pour ceux qui connaissaient Aethyr, qui avait le don de s'effacer un peu trop facilement. Nombre d'entre eux étaient familiers avec ses départs subits, souvent effectués sans mot dire. Elle jeta un oeil aux deux nourrissons endormis dans le panier à ses côtés, Katell et Walig, pour s'assurer que tout allait bien. La toute petite la préoccupait plus particulièrement, même si sa santé n'avait pas défailli depuis sa naissance.

« Une enclave, une cour... de belles idées que voilà, des idées dont la réalisation me ferait plaisir. Et pour laquelle vous avez mes bras! » Elle entra alors en pleine réflexion, pensant aux endroits qui pourraient être propices, mais ses songes dérivèrent bientôt vers ce que la chamane avait dit à propos d'un potentiel gardien. Déjà, la lune du soir précédent avait signalé que le moment du tribut de jadis approchait. Depuis leur départ du continent, elle ne s'était plus adonnée à l'exercice, mais était-il temps de le reprendre? Si une telle entité existait ici, reconnaîtrait-elle ce geste? Se dévoilerait-elle à eux? Il n'y avait qu'une façon de le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Davarion Margyas, Eodh

avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 12/02/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Lun 3 Oct - 16:53

L'eodh se rapprocha bientot avec quelques baies et champignons qu'ils avait trouvé ainsi qu'un lievre qu'il semblait avoir écraser a moitié avec une pierre.. Il s'installa près de sa femme en tendant vers elle et les autres les petits fruits et les champignons alors qu'il se mis a rendre la carcasse plus présentable pour sa cuisson.

Etre loins et près des gens.. Ce sera difficile, enfin facile.. Enfin.. dans le sens ou l'ile semble aussi grosse que la bite a Athémas.. Même un nain obèse pourrait faire le tour de l'ile en courrant sans trop s'essoufler.. Alors peu importe ou les gens se mettent on risque d'etre a porter de vu.. Pour ma part tant qu'on a un peu d'intimité.. sa sert a rien de s'isoler completement et de juste risquer de se faire attaquer par des gredins. Et pour ce qui es d'aidé les gens, j'ose espéré que tout le monde arrive ici avec ce bel esprit d'entraide. Car si les gens réscapés sont de jolis ingrats égoistes, c'est pas très intérressant a aidé si vous voulez mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Lun 3 Oct - 19:53

La petite Eodh guettait en coin Firas et Eirieth qui se partageaient l'espace sur une peau de fourrure, et entreprit de trier les baies en écoutant Aethyr, puis son comparse.

Les propos de l'Eodh bourru lui arrachèrent, malgré elle peut-être, un sourire amusé.


-Nous nous accomoderons de ce que le Destin aura bien voulu nous donner. Je n'ai pas le mérite d'avoir aperçu les attributs d'Athémas, de fait je ne peux pas me prononcer sur la semblance... Je ne peux que me prononcer sur les idées qui germent, concernant "La bite"-ation future du clan.

Même si parfois la distinction se gommait, entre son clan natal et celui d'adoption, il se trouvait des instants où la pauvre elfe du clan réalisait sans doute trop bien la distinction entre les deux, alors que tombaient, impromptus, les jeux de mots un peu grivois. Les Eodh, au langage parfois cru et férus d'irrévérence langagière à leurs heures, tendaient à les affectionner. Elle reprit la parole après un sourire croqué, presque une excuse à Aethyr, qu'elle n'avait regardée mais qu'elle présumait, de par la pudeur qu'elle lui connaissait, avoir sans doute rougi jusqu'à la pointe des oreilles.

Toutefois, je ne rêve pas d'une autarcie complète, ainsi qu'en bénéficiaient les survivants d'Orphée autrefois. Le monde est petit, nous sommes peu de survivants, et nous dépendront certainement les uns des autres. L'action des uns ayant incidence immédiate, sur les autres. Nous retirer complètement ne serait pas sage. Mais avoir encore un tant soit peu d'empire sur notre existence, écouter la voix de nos traditions n'est pas nécessairement un mal. Nous avons laissé derrière Menoch, et de fait nos obligations en ses structures qui nous ont été imposées, monolithiques. En ce monde neuf, nous pouvons tailler quelque chose selon nos volontés, et à notre mesure. Du reste... nous trouverons bien réponse dans les leçons que nous portons encore au coeur.

Elle achevait de trier les baies diverses en feuilles différentes. La shamane en conservait plusieurs, pour le duo de plus vieux des poupons, qui devraient s'habituer plus tôt que tard au solide, et qui tendaient spontanément à préférer le sucré. Elle passerait à la ronde les feuilles emplies de baies, pour que les autres se servent, et nourrirait les deux "ainés" de certaines des baies écrasées entre le pouce et l'index, avec patience, tout en conversant.

Elle se prit à débuter une légende que ses frères et soeur de clan n'avaient pas entendu encore. Celle de Croc d'Argent, le Cerbère, une créature que plusieurs auraient désigné comme une abomination droit sortie du Voile, mais pour qui le colosse Eodh s'était pris d'affection, malgré ses opinions très souvent tranchées au couteau sur ce qui lui était méconnu.

Peut-être aurait-on cru qu'elle déviait la conversation, sur une lancée plus légère. Une fois le récit venu à terme, le colosse même jugea bon d'appuyer la leçon en ses propres mots, l'affection qu'il vouait à la bête lui déliant la langue.

Le regard un rien luisant de malice, ou d'amusement, la shamane vint à dire, après que le géant eut achevé le récit et l'hommage qu'il faisait au canidé géant, en essuyant ses doigts teints du pourpre du jus des baies sur un coin de fourrure :


-Nous auront tôt fait de sonder de quel bois sont faits tels ou tels survivants, et tout le temps pour en apprendre davantage, sur ce qui couve au fond du coeur de celui-ci, ou de celle-là. Même ceux que nous avons connu, et entrevu à Menoch peuvent avoir choisi, sur cette terre neuve, de se lancer sur une base toute aussi neuve. Pour tout un chacun, les bouleversements du Voile amènent un nouveau départ. Un homme sage a dit, il n'y a -vraiment- pas bien longtemps, qu'il faut laisser chance aux gens et aux animaux de montrer leur vrai visage.
Revenir en haut Aller en bas
Davarion Margyas, Eodh

avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 12/02/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Lun 3 Oct - 20:45

Le guerrier hocha doucement la tête au parole de la femme, alors qu'il terminait d'apprêter le lièvre et qu'il commencait a faire cuire sur le petit feu de camp. Il détourna ensuite son attention vers Siv, fronçant un peu ses épais sourcils.

Je suis d'accord avec toi mon petit ours en sucre.. On verra bien.. On en connait un certain nombre, que soit positif ou négatif je suppose. Et d'autre pourrait nous rejoindre éventuellement la, Sethlim ne devrait pas trop tarder je suppose..

L'eodh détourna quelques peu le regard et sembla durant un instant sondé au loins, puis il passa une main dans ses cheveux avant de ramener son attention vers la petite carcasse qu'il fesait cuir.

Une chose est certain en tout cas, je ne compte pas écouter les ordres de qui que ce soit sur cette ile.. On peut bien collaborer.. s'entraider.. mais le premier qui me donne un ordre ou que me parle de trop haut a mon gout va recevoir une puissante droite dans le foie! On s'arrangera bien je suppose..

Son regard parcouru les gens présents, adultes et enfants, avant de s'attarder un peu sur sa fille, puis sa femme, avant de revenir de nouveau sur le lièvre qui avait commencer a dégager des éfluves plutot appétissantes

Oh..! On dirais que ce sera bientot prêt mesdames..
Revenir en haut Aller en bas
Mordecaï Fendragon, Eodh

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 15/01/2016
Localisation : Clan Sovengaard

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Lun 3 Oct - 23:44

Mordecaï écouta ses confrères et consoeurs un moment, venant regrouper les deux boules de suif aux deux autres qui dormaient déjà. Elle en avait pas encore discuter avec Siv, mais elle les faisait s'endormir par magie durant la nuit, évitant ainsi de ramener des animaux sauvages tout comme des aventuriers trop curieux - si ceux-ci auraient pleurer. Dormir la nuit n'était donc pas trop tumultueux, même si elle devait les réveiller pour qu'ils boivent de temps à autre.

- L'entraide ne me dérange pas non plus, quoi que je n'ai jamais participer à quelconque organisation, encore moins à Ur'Menoch. La seule utilité était d'avoir un coffre à la banque, pour y ranger mes excès de chasses... En dehors de ça, je ne crois pas avoir passé énormément de temps sur ce qu'une métropole pouvait donné de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Mar 4 Oct - 16:00

Elle entreprit de partager le lièvre que Davarion avait terminé de cuire. Non pas en parts égales, comme les convenances d'autrefois peut-être l'auraient voulu, mais en répartissant la viande savamment, selon ce qu'elle présumait et avait appris des besoins de chacun.

Mordecai avait hérité de la part du lion. Avec quatre petites bouches à allaiter, l'apport de la viande ne lui serait pas de trop. La seconde part en taille revenait au colosse. Le guerrier avait bel appétit, et  avait l'humeur moins égale lorsque son ventre grognait. Puis, elle servit Aethyr, d'une part à la mesure de ce qu'elle connaissait de l'appétit de la rôdeuse, qui certainement, lorsqu'elle veillait, aurait besoin de cette énergie. La shamane se réserva la part la plus modeste, habituée à une alimentation plus frugale, facilement rassassiée et tracassée à l'idée de savoir tout le monde repu. Les champignons, et le reste des baies, fut laissé au centre, non loin du feu, pour que tout un chacun put y piger à sa convenance.

En grignotant, et veillant les petits d'un oeil, elle répondit à la Fendragon.


-Ne rêvons pas d'une métropole, mais bien à notre échelle. Nous ne sommes pas des étrangers, entassés derrière un mur d'enceinte. Mais, des frères et soeurs à notre façon. J'ai la connaissance des glyphes, et des bénédictions, dont je pourrai pouvoir tout un chacun. Davarion connait bien les plantes, leurs usages, leurs mérites, et se montre capable de les convertir en mixtures utiles. À petite échelle, nous sommes tributaires les uns des autres, et pour ce que nous ne pouvons obtenir, nous pouvons bien troquer, en un camp ou l'autre, ce qui nous fera défaut.
Revenir en haut Aller en bas
Aethyr

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 06/03/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Mar 4 Oct - 16:34

Aethyr, dont la couleur avait apparu en retard, car elle n'avait compris le jeu de mot qu'à la vue du sourire de Siv, se mettait les petits fruits sucrés en bouche un par un, prenant le temps de les mâcher, comme si sa lenteur pouvait faire durer la nourriture plus longtemps. Après des semaines passées en mer à avaler de minuscules portions, des semaines sans pouvoir bouger plus qu'il ne le fallait, sa silhouette autrefois athlétique n'était plus qu'un souvenir. Il ne restait qu'une ombre grande, maigre et pâle à sa place.

C'est avec reconnaissance qu'elle accepta sa part de lièvre des mains de son amie, mais elle se contenta de tenir son repas pour le moment, le laissant refroidir davantage. Puis, une pause lui permit d'avancer le sujet qui la préoccupait. « Si tu veux vraiment tenter d'attirer l'attention d'un esprit gardien, s'il y a une telle chose dans les parages, je peux bien te dire tout ce que je sais. Ce n'est pas beaucoup et j'ignore si ça aidera... » Et elle leur dit comment la fausse rôdeuse qu'elle était effectuait le tribut en se perçant la paume avec une plume de corbeau, puis en traçant ce qui ressemblait à une rune, mais dans une langue qu'elle ne connaissait pas, sur une possession personnelle représentant son esprit à elle, tout en se gardant de dévoiler celle-ci.

« Je me prêtais à l'exercice depuis que j'avais rejoint le clan, mais je n'ai pas croisé d'esprit ou quoi que ce soit sur le continent. Il faut sans doute établir le contact, un pacte, tout d'abord. Je faisais le rituel lors de la pleine lune, parce que c'est le moment traditionnel pour le tribut, mais je suis presque sûre qu'il n'a pas d'importance et que la lune sert surtout à offrir la visibilité la plus accrue, tant pour les rôdeurs que pour les corbeaux. »
Revenir en haut Aller en bas
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Mar 4 Oct - 17:40

Son attention avait dévié en entier vers l'elfe.

-Serait-il aproprié, de nous aventurer tous ensemble pour faire cette première découverte, si tant est qu'elle puisse se faire? Ou est-ce préférable qu'une seule personne, établisse le contact, ainsi que cette rôdeuse d'autrefois? Et peut-être vaut-il mieux de prévilégier la pleine lune, car même si l'incidence n'est pas certaine quant à la venue du Gardien et la présence de l'Astre de la Louve en sa forme la plus pleine, les traditions s'établissent parfois sur des choses qui nous échappent, des notions qui s'égarent d'une génération à l'autre. Par ailleurs, pour opérer le rite, ou pour nous y guider, tu demeure la meilleure personne, pour l'avoir perpétué si longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Aethyr

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 06/03/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Mar 4 Oct - 18:11

Son interlocutrice y pensa un instant avant de lui offrir une réponse. Peut-être n'était-elle pas experte, ou même rôdeuse à part entière, mais elle connaissait l'histoire et avait vu le rite effectué des dizaines de fois, en plus de l'avoir répété elle-même depuis. Si elle comptait poser le geste, autant le faire correctement et aller jusqu'au bout. Elle hocha doucement en regardant le glyphe qu'elle avait reproduit au sol à l'aide d'une brindille.

« Nous pourrions nous avancer dans les bois, sans armes, mais ce n'est pas sans dangers. Esprit ou pas, il n'y a pas que ses agents qui attendent dans les bois. Les enfants doivent rester ici et au moins une personne devra veiller sur eux, sans compter que la portée des quatre aura sans doute faim plus d'une fois pendant notre absence... » Ses yeux se posèrent sur les groupes des petits, tour à tour, les couvant d'un regard bienveillant.
Revenir en haut Aller en bas
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Mar 4 Oct - 18:35

Un sourire se dessina, plus marqué, sur le minois de la shamane. L'idée l'intéressait, l'intriguait. L'apparition d'un Gardien forestier n'avait rien de commun. C'était quelque chose qui avait en soi une certaine beauté, la création d'un lien avec une telle entité était un événement d'exception, qui n'était effectivement pas sans risque, mais qu'il lui pèserait de rater.

Y prendre part était à la fois un risque et un honneur. Elle se doutait que Davarion ne serait peut-être pas très chaud, à l'idée de lui laisser prendre part, mais il connaissait la nature de la shamane, sa curiosité naturelle qui l'incitait à tendre, vers ce genre d'acte et phénomènes qu'il évitait comme la peste avant de la connaitre.

La shamane était consciente que les avis seraient peut-être partagés, et à sa façon elle voulait indiquer que le temps des structures, des chefs, était révolue. Elle tenait à l'idée que pour l'heure, le clan étant trop restreint pour envisager un conseil de trois voix comme autrefois, chacun aurait poids égal dans la prise des décisions. Les expertises divergeaient, chacun apportait à sa façon des connaissances qui pourrait, étant donné leur nombre pair, permettre de trancher sur ces questions pour lesquels ils avaient plus de connaissances ou d'expérience. Lorsqu'il serait question de dragons, ce serait vers Mordecai qu'elle se tournerait. Une menace physique, et bien tangible? Davarion aurait certainement le dernier mot. Elle gardait une réserve, pour les questions du Voile qui lui tenaient à coeur. Aethyr, elle, était fille de la forêt, dépositaire d'un lot de traditions de deux clans, à la fois diplomate et rôdeuse. Et il lui semblait naturel, en cette heure, que l'on se tourne vers elle pour arrêter la décision, les avis donnés.


-La voix de chacun importe, l'avis de chacun aussi, et aura égal poids. Mais pour cette initiative, il nous faut nous accorder, sur ceux qui s'aventureront, pour tisser ce lien, sous ta guidance. Ton expertise, en ce qui a trait à ce que nous devons faire, où nous devrons aller, pourra te permettre de trancher en cas d'incertitude. Il est selon moi logique que tu dicte, cela décidé, la manière de procéder, afin que nous nous épargnions risques inutiles que des faux-pas pourraient engendrer.

Revenir en haut Aller en bas
Mordecaï Fendragon, Eodh

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 15/01/2016
Localisation : Clan Sovengaard

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Mar 4 Oct - 19:18

Mordecaï apporta sa main à son menton, se le frottant quelque peu, dans ses songes. Lorsque vint le repas, elle blêmit quelque peu en voyant que c'était du lièvre. Malgré elle, elle l'apporta entre ses dents et tenta de ne pas trop y penser...

- Le plus simple serait que... Davarion reste ici et s'occuper des boules de suif, pendant qu'on va appliquer notre expertise... Nous sommes toutes les trois avec des connaissances différentes sur la nature et tout... Et je doute que Davarion puisse aider en ce sens.

Son regard se posa sur Davarion qui était tel le bouclier du clan, aux yeux de la brune.

- Si une menace physique apparaît, j'ai plus d'un tour dans mon livre pour notre protection. Si cela peut te rassurer quelque peu. C'est certain que tous ensemble serait mieux pour ce genre d'escapade, mais qu'on le désire ou non, on a besoin d'un gardien pour les enfants si on est pour faire cela. M'enfin, c'est ce que j'en pense.
Revenir en haut Aller en bas
Davarion Margyas, Eodh

avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 12/02/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Mar 4 Oct - 19:25

Le guerrier fronça les sourcil en fixant Mordecai un moment avant de répondre.

Tu viens d'accoucher. Je doutes que tu sois vraiment en état de faire face a quelques danger que ce soit.. Je suis le meilleur guerrier du clan.. sans doute de l'ile en l'absence de Sethlim, alors je trouve cela étrange de me faire rester ici a jouer la nounou. Leur mère serait meilleure pour cela que moi je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Mar 4 Oct - 19:36

Son regard passa de la chasseuse de dragon au colosse, puis elle eut un sourire en coin, un peu résigné. La shamane avait tendance à chercher le compromis. Mais rarement compromis se faisait sans sacrifice. Faire le deuil d'une telle aventure ne serait pour elle pas facile, mais elle concevait, d'une façon, qu'il en irait de même pour ses pairs.

Elle se consolait, vaguement, en ressassant qu'elle pourrait, si ils dénichaient le Gardien, venir à sa rencontre pour offrir tribut une autre pleine lune, une autre fois. Elle se raisonnait, aussi, de l'idée que le Gardien des marécages de Crebain'Dor n'avait pas révélé sa présence à un Guide, dénomination choisie pour les shamans de la communauté elfique, mais bien à des rôdeurs et guerriers, connectés à la forêt autrement que par le Voile et les voies de l'éther. Si ça se trouvait, ses pouvoirs, qui tenaient bien plus souvent de la bénédiction que du fardeau, pouvaient peut-être même inhiber le Gardien? Aethyr saurait sans doute le dire.  

Du regard, elle étudiait avec attention la rune tracée dans la terre meuble par Aethyr, du bout de son bâton, comme pour la graver au fer en son esprit. Et elle concéda, en un souffle :


-Au besoin, je peux rester. Vous me raconterez, n'est-ce pas, en n'omettant rien?

Ainsi, la décision semblait revenir en tout sur les épaules de l'elfe, chargée de trancher. Au moins avait-elle une option, un compromis sous la main.
Revenir en haut Aller en bas
Mordecaï Fendragon, Eodh

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 15/01/2016
Localisation : Clan Sovengaard

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Mar 4 Oct - 20:36

Mordecaï continua d'observer Davarion qui ne semblait pas avoir tout à fait compris son point de vue sur le sujet, amenant le sujet de son accouchement qui s'était déroulé alors qu'ils étaient encore en mer dans le lot...

- L'inaction me tuera davantage que l'action, et si besoin d'un guerrier il y aurait, tu serais assurément le meilleur atout Davarion.

Après quoi, ils peuvent bien boire du lait de chèvre durant une journée ou deux, ça ne serait pas la première fois.

Je n'ai juste pas l'impression que tu sois la meilleure personne pour prendre contact avec un ou des esprits.


Son regard se glissa sur Siv qui se proposait de rester à la place, ce qui revenait à une situation similaire...

- Ton aide serait surement plus nécessaire que celle de Davarion, sur les esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Aethyr

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 06/03/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Mar 4 Oct - 23:45

Le réflexe d'Aethyr aurait été de se retirer elle-même pour les y laisser aller tous les trois, mais son savoir et son lien potentiel faisait d'elle la candidate idéale, à son grand dam. Mordecaï, quant à elle, semblait tenir à participer à l'expédition, tout comme Davarion, qui aurait honte de ne servir que de gardien d'enfants. Laisser Siv derrière était tout le contraire de ce que voulait faire l'Elfe : même en mettant de côté son envie d'être avec elle, la chamane était la plus à même de lire, d'évaluer les situations qui se présenteraient à eux et de faire preuve de retenue et de diplomatie.

C'est cette dernière que regarda la meneuse du moment. Plus elle y pensait, plus elle se disait que Siv devait avoir des raisons qu'elle ne pouvait pas deviner pour offrir ainsi de rester. Peut-être que ce choix était le bon, le premier pas sur la voie qu'Aethyr devait emprunter. Elle rendit sa décision : « Je sais que cette histoire d'esprit gardien t'a intriguée, Siv; aussi, je m'excuse de devoir te demander de rater cette occasion. Nous te raconterons tout, c'est promis! Et, je dois dire que, s'il me faut être désarmée, avoir Mordecaï et Davarion à mes côtés garantit que nous reviendrons tous en un seul morceau et non dévorés par des loups. »
Revenir en haut Aller en bas
Siv

avatar

Messages : 999
Date d'inscription : 15/01/2016

MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    Mer 5 Oct - 0:13

-Merci. Tu sauras ouvrir la voie et la tracer, j'en suis certaine, Aethyr. À l'égale de la première rôdeuse de Crebain'Dor, tu sauras guider à l'aller comme au retour.  J'ai confiance, en vous trois. Je me joindrai à toi, pour le tribut du prochain mois, si vous parvenez à le retracer.

Visiblement, la shamane était sincère. Elle éprouvait de la confiance et de l'affection pour son amie fidèle, son compagnon, et pour la plus récente membre du clan. Mais ses paroles tenaient aussi de l'exhortation.

La première pourrait y comprendre une demande de prudence. Les seconds, la demande de faire confiance à Aethyr : l'écouter et suivre ses indications aurait un impact définitif, sur le succès de la mission dans laquelle ils se lançaient.

Du reste, une chose était claire. Son intérêt persistait. Et elle ne raterait clairement pas par deux fois l'occasion de découvrir et d'apprendre du Gardien Sylvestre, si tant est que l'occasion leur venait.  

Chacun trouverait dans l'expédition, à sa façon, quelque chose. Ou du moins elle se prenait à l'espérer. Aethyr, par nature effacée, se trouverait au premier plan. Davarion nouerait lien entre membres du clan, sans pour autant que Siv s'y trouve pour consolider et assurer leur coordination. Mordecaï retrouverait là une action coordonnée, d'une troupe se devant d'agir comme un seul homme, elle qui était seule et autonome depuis si longtemps. Que la trace du Gardien, ou non, leur tombe sous les yeux, Siv espérait à sa façon que le trio d'aventuriers qu'elle envoyait à sa rencontre ne reviendrait pas bredouille. Elle même, s'imposait l'épreuve de lâcher prise, de reposer en tout, pour une fois, sur ceux pour qui elle se savait prête à tout faire et tout sacrifier. C'était tâche d'autant plus difficile que pour elle la passivité tenait du cauchemar, et l'inquiétude était compagne quotidienne. Pour eux quatre, d'une façon, l'événement aurait quelque chose de l'épreuve initiatique qui servait à assurer le passage de l'enfance à la maturité, car il les sollicitait, et les invitait à outrepasser leurs limites, pour consolider leur rôle au sein du clan comme pour leur démontrer à eux-mêmes part de leur potentiel.

Elle ferait après leur départ une offrande aux Astres. Elle n'aurait qu'une demande, à l'adresse de l'intangible essence du Voile, personnifiée dans les constellations qui la domineraient. Pourvu qu'ils reviennent sains et saufs. Unis et non divisés. Et pourvu que tout se passe bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sovenghärd en route.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Sovenghärd en route.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» esprit au bord de la route cette nuit !
» journée victimes de la route
» L'Esprit les guide sur leur route !
» En 1975, le 30/08 Panique sur la route (Noé département 31)
» Route de Noël 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres Mystiques UO :: L'Île, le nouveau monde :: Autour du feu-
Sauter vers: